Société
Tout savoir avant de s'engager en politique !
Publié le 26 août 2010 à 08:00
Par La rédaction
10 ans après la loi sur la parité, les femmes sont encore trop rares à occuper les bancs des assemblées. Si beaucoup d’entre elles aspirent à participer à la vie citoyenne de leur ville, peu savent comment le faire concrètement.  Alors pourquoi ne pas profiter du grand rendez-vous des Universités d’été pour se lancer !
Tout savoir avant de s'engager en politique ! Tout savoir avant de s'engager en politique !© Goodshoot
La suite après la publicité

Plus qu’un vote…


Bien souvent notre seule participation à la vie politique se limite au vote pour un parti dont on se sent plus ou moins proche. Mais vous pouvez aller plus loin, en décidant d’adhérer à un parti politique et donc de rejoindre des milliers de personnes qui ont déjà fait le choix de s’engager.  Tous les partis politiques ont leur site, des mines d’informations qui portent aussi bien sur les  grands projets politique que sur leurs valeurs ou leur organisation. En vous y plongeant, vous n’aurez sans doute aucune difficulté à trouver le parti qui correspond le plus à vos convictions pour la cité. En quelques clics vous complétez  un bulletin d’adhésion et payez une cotisation, qui la première année n’excède pas les 25 euros suivant les partis. Celle-ci vous donne d’ailleurs droit à une réduction d’impôt à hauteur de 66% de son montant. En tant qu’adhérant vous êtes alors invité à participer au débat, à préparer le projet politique et à vous mobiliser pour le parti que vous défendez.

D’adhérant... à militant


Maintenant que vous avez la carte,  vous allez pouvoir vous impliquer  davantage. Mais pour pouvoir briguer un mandat local, il vous faudra au préalable  dégager du temps pour militer au sein de votre parti.  Si chacun emprunte un chemin différent pour faire de la politique, ce passage-là est obligé.  Mais comment ?  Au sein des partis, il existe des groupements d’étudiants, de chefs d’entreprises, de salariés, des fédérations professionnelles particulièrement actives, qui ne demandent qu’à recevoir un coup de main.  Et tout ne se passe pas uniquement dans la capitale : chaque département dispose d’une permanence proche de chez vous. Tout est indiqué sur leur site.

Militer au sein d’un parti est une activité prenante. Vous participez à des réunions, réalisez un travail sur le terrain en collant des affiches, ou en distribuant des tracts à la sortie des métros. Vous pouvez être chargé de l’organisation de meetings, d’élections ou juste mobilisé pour  répondre au téléphone. Et tout cela bénévolement.  L’important, si vous aspirez à un mandat local,  est de vous faire une place et que l’on se rappelle de vous !

Mais cette implication a un prix : celui de vos soirées tranquilles, de vos dimanche matin en famille. La politique requiert un investissement important, qui va crescendo plus vous obtenez des responsabilités. Donc la première question qu’il faut vous poser est : suis-je prêt à renoncer à certaines soirées pour des réunions politiques, comment vais-je  faire pour m’organiser, de quel avenir politique exactement est-ce que je rêve ?  Si les hommes y arrivent, alors pourquoi pas vous ?

Devenir élu


D’une manière générale, être élu n’est pas un métier, c’est une fonction temporaire attribuée par des électeurs à une personne choisie par eux.  Dans les faits, les mandats se renouvellent très souvent, se cumulent aussi et le personnel politique ne change guère. Pour être élu, plusieurs conditions doivent être satisfaites : être  de nationalité française, disposer du droit de vote, être majeur ou avoir atteint un âge minimal (23 ans pour les élections présidentielles et législatives et 30 ans le Sénat), faire preuve de dignité morale et avoir satisfait aux obligations du recrutement militaire. Ces formalités accomplies, vous devez faire acte de candidature (vous présenter). Pour les scrutins nationaux, il faut être investi et soutenu par un parti politique mais pas forcément dans les scrutins locaux. Néanmoins, comme expliqué précédemment : avec une expérience de militant,  vous facilitez vos chances d’être sollicité pour une élection locale.  Car en politique on ne brûle pas les étapes, bon nombre des hommes politiques qu’on connait  ont commencé leur carrière à l’échelle locale (conseil municipal, général ou régional). Sachez tout de même qu’une campagne électorale exige des moyens financiers importants, alors mieux vaut réfléchir avant de se lancer.   Enfin, un élu perçoit une indemnité financière. De 650 euros à 6 500 euros pour un maire et de 250 euros à 2 800 euros pour un adjoint ou conseiller, en fonction de la taille de la commune.   

ALLER PLUS LOIN :

Politique et internet en France, un couple encore mal assorti

Les élections régionales du coté femmes

Stéfanie Babst, une femme dans l’Otan

-    Les sites des principaux partis politiques

Union pour un Mouvement Populaire (UMP)

Le Parti Socialiste (PS)

Europe Ecologie / Les Verts

Le Modem (Mouvement Démocrate)

Le Front National (FN)

Le Parti Communiste Français (PCF)

Mots clés
Société Solidarité
Sur le même thème
"Je t'envoie tout mon amour" : Isild Le Besco soutient Judith Chemla, victime de violences play_circle
Culture
"Je t'envoie tout mon amour" : Isild Le Besco soutient Judith Chemla, victime de violences
12 mars 2024
Tout est chaos : Mylène Farmer entre (enfin) dans le dico, oui oui play_circle
Culture
Tout est chaos : Mylène Farmer entre (enfin) dans le dico, oui oui
2 mai 2024
Les articles similaires
"Beurette" : un terme abject employé, au calme, pour désigner Rachida Dati play_circle
Société
"Beurette" : un terme abject employé, au calme, pour désigner Rachida Dati
8 février 2024
Pour Miou-Miou, le cas Gérard Depardieu "relève de la psychiatrie" play_circle
Société
Pour Miou-Miou, le cas Gérard Depardieu "relève de la psychiatrie"
14 février 2024
Dernières actualités
"J'ai fait une fausse couche" : Eve Angeli brise un tabou et se confie sur "le choc" de sa vie
Santé
"J'ai fait une fausse couche" : Eve Angeli brise un tabou et se confie sur "le choc" de sa vie
10 juillet 2024
Et si Sandrine Rousseau était la future présidente de l'Assemblée Nationale ? play_circle
Société
Et si Sandrine Rousseau était la future présidente de l'Assemblée Nationale ?
9 juillet 2024
Dernières news