7 aliments à boulotter au bureau pour énerver vos collègues relous

Top 7 des aliments qui énervent vos collègues de bureau
Top 7 des aliments qui énervent vos collègues de bureau
Pour une bonne entente entre collègues, il y a quelques règles de base à respecter. Etrangement, entre la ponctualité et l'hygiène corporelle, la nourriture semble tenir une place importante dans la liste des choses à prendre en compte pour ne pas devenir le boulet de l'open space. Oui mais voilà, et si justement vous avez envie d'énerver ces collègues un brin relous ? Ça tombe bien, on a pensé à 7 aliments très irritants à boulotter la bouche grande ouverte.
A lire aussi

1. Des galettes de céréales

Pour vous, ces petites galettes pauvres en sel et calories sont un moyen de ne pas craquer pour une barre chocolatée. Pour les autres, elles sont surtout le diable incarné : bruyantes et peu ragoûtantes, on les accuse même de sentir mauvais. Mais vos collègues devront souffrir encore un peu, vous avez acheté un pack de 3 en promo.

Les galettes de céréales : riches en fibres et tellement bruyantes
Les galettes de céréales : riches en fibres et tellement bruyantes

2. Un oeuf dur

Il y a l'oeuf à la coque, tellement régressif. L'oeuf au plat, tellement simple à cuisiner. L'oeuf poché, tellement gastro. Et puis, il y a l'oeuf dur, celui qui colore nos salades en été. Mais pourquoi attendre août quand on peut le déguster tranquillou au bureau ? Alors d'accord, l'oeuf dur est loin de sentir la rose et votre voisine a frôlé le malaise en vous voyant croquer dedans. Mais rappelez-vous aussi que c'est une peste et qu'elle le mérite (un peu).

L'oeuf dur : celui qui a fait de vous la paria de la pause repas
L'oeuf dur : celui qui a fait de vous la paria de la pause repas

3. Une pomme

Le problème avec la pomme, ce n'est pas son odeur, mais le bruit qu'elle fait quand on la croque puis qu'on la mâche. Vous ne rêvez pas, on est en train de vous reprocher de manger sain. La prochaine fois, remplacez-là par une poire. Le bruit de succion en plus devrait finir d'achever l'open space.

La pomme : votre petit plaisir personnel, leur torture quotidienne
La pomme : votre petit plaisir personnel, leur torture quotidienne

4. Des chips

C'est probablement l'aliment le plus bruyant et irritant du monde (avec le pop-corn). Comme si ça ne suffisait pas, il existe maintenant tellement de variétés différentes que vous avez 99% de chance d'embaumer tout l'étage avec une odeur très sympathique, genre oignon-crème ou barbecue. Après tout, c'est votre droit et la croix de vos collègues. Mais rappelez-vous quand même que les chips sont très mauvaises pour la santé.

Les chips : savoureuses et "fortement" craquantes sous la dent
Les chips : savoureuses et "fortement" craquantes sous la dent

>> Collègues de bureau : ces petites manies horripilantes qui nous rendent fous <<

5. Un plat chinois

Nems, riz cantonais, nouilles sautées, porc au caramel... Sur le papier, impossible de ne pas saliver en pensant à toutes les bonnes choses qui vous attendent. Mais une fois le plat chinois livré au bureau, c'est surtout l'odeur tenace des mets que vos collaborateurs retiendront. Quelle bande de rabats joie. Ils mériteraient que vous enchaîniez avec une pomme.

Ce qui fait le bonheur des uns, fait donc vraiment le malheur des autres
Ce qui fait le bonheur des uns, fait donc vraiment le malheur des autres

6. Des brocolis

Légume détesté par les moins de 8 ans, le brocoli est très vite devenu l'ennemi juré de ceux qui vous entourent du lundi au vendredi entre 9h et 18h. Oui, il sent mauvais, oui, il est moche, mais vous adorez ça. On ne va quand même pas vous obliger à manger du chou kale quand même ?

Quand aimer les brocolis devient un crime
Quand aimer les brocolis devient un crime

7. Un fast food

Il y a au moins 13 types de collègues de boulot que l'on rencontre au bureau. Mais il y a surtout un type de repas qui a tendance à taper très fort sur les nerfs desdits collègues : le menu fast food. Le problème du combo hamburger-frites que vous êtes sur le point de vous enfiler, c'est qu'il fait envie à tout le monde. Même la discrète au fond du couloir se lèche les babines. L'autre souci, c'est qu'une fois le désir passé, l'odeur elle, continue à flotter dans l'air. Vous l'aurez compris, le menu fast food vous fait automatiquement entrer dans une relation conflictuelle amour-haine avec tout l'open space. Ça tombe bien, vous vous nourrissez du malheur des relous.

L'hamburger et ses frites, où comment être enviée et détestée en même temps
L'hamburger et ses frites, où comment être enviée et détestée en même temps

>> Amour au travail : les 10 commandements à respecter <<