À New York, la mafia déclare la guerre à l'État islamique

Marlon Brando dans "Le Parrain"
Marlon Brando dans "Le Parrain"
En plus de mobiliser les grandes puissances occidentales ou les Anonymous contre Daech, les attentats parisiens ont mis en branle la mafia italienne, qui a mis en garde l'État islamique contre toute vélléité de s'attaquer à la ville de New York.
A lire aussi
Les anecdotes barrées de Cookie Mueller, égérie du New York des 70's
News essentielles
Les anecdotes barrées de Cookie Mueller, égérie du New...

La mafia italienne de New York est bien déterminée à défendre la Grosse Pomme contre Daech. Giovanni Gambino, le fils d'une figure célèbre du syndicat du crime, a en effet déclaré au nom de l'organisation que celle-ci ferait tout son possible pour défendre les new-yorkais contre les attentats.

"Le monde est dangereux aujourd'hui, mais les personnes habitant dans les quartiers de New York et ayant des connexions siciliennes devraient se sentir en sécurité", a déclaré Giovanni Gambino. "Nous nous assurons que nos amis et nos familles sont protégés contre les extrémistes et les terroristes, et en particulier cette organisation brutale et psychopathe qui se fait appeler l'État islamique." Selon lui, Daech craindrait en effet la mafia sicilienne, ce qui explique qu'aucune cellule terroriste n'ait réussi à s'implanter en Sicile.

Et Giovanni Gambino d'aller plus loin, en expliquant très sérieusement que la mafia serait mieux armée pour déjouer les attaques terroristes que le FBI ou le ministère de l'Intérieur américain. "Ils agissent souvent trop tard et peinent à comprendre ce qu'il se passe en raison de leur manque d'intelligence humaine", a déclaré à la chaîne NBC ce dernier, dont le père est mort en prison après avoir été condamné pour divers crimes. Avant d'ajouter : "La mafia a une mauvaise réputation, mais celle-ci n'est pas méritée. Comme toujours, il y a des bons et des mauvais côtés, et la montée du terrorisme international va permettre à la mafia de montrer ses aspects positifs."

Faut-il prendre ces déclarations à l'emporte-pièces au sérieux ? En tout état de cause ce n'est guère la première fois que la mafia offre ses services à un gouvernement américain. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Charlie "Lucky Luciano", figure éminente de l'organisation criminelle, avait contribué, de sa cellule en prison, à soutenir l'invasion de la Sicile par les Alliés baptisée "Opération Husky". Et en 1960, la CIA et la mafia de Chicago ont joint leurs forces lors d'une opération ratée pour assassiner Fidel Castro.