Alain Chabat : Ophélie Winter, Louise, Lucie... qui sont les femmes de sa vie ?

Alain Chabat dans Burger Quiz 2018
Alain Chabat dans Burger Quiz 2018
Dans cette photo : Alain Chabat
Alain Chabat revient à la télé poiur une version 2018 de son jeu-culte, Burger Quiz. L'occasion d'un petit zoom sur les femmes qui ont marqué sa vie, de Chantal Lauby à ses filles.
A lire aussi

Alain Chabat fait son grand retour sur le petit écran. Après ses débuts fracassants sur Canal+ avec ses acolytes des Nuls, Bruno Carette, Dominique Farrugia et Chantal Lauby, Alain Chabat est devenu l'un des comédiens préférés des Français en se taillant une place de choix au cinéma avec des succès comme La cité de la peur ou encore Didier. L'acteur fait son come-back sur TMC ce mercredi 25 avril avec le cultissime Burger Quiz. L'occasion de revenir sur les femmes qui ont marqué la vie de cet homme discret, qui tient plus que tout à protéger sa vie privée.

Ophélie Winter

En 2002, Alain Chabat va former avec Ophélie Winter l'un des couples les plus atypiques du show-business. L'animatrice et chanteuse sort d'une love-story avec MC Solaar, il est cartonne au cinéma avec Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre. La chanteuse signera l'une des chansons du film de Chabat, RRRrrr!!!. L'idylle durera trois ans.

Louise et Lucie, ses filles

Si on ne connaît pas le nom de la mère, Alain Chabat est père de trois enfants, Lucie, Louise et Max, nés en 1986, 1988 et 1993.

Louise Chabat a d'ailleurs choisi de devenir elle aussi comédienne. En 2011, elle est apparue dans la pièce Les Zexperts : mais qui a tué le cadavre mort ?, puis Les gamins aux côtés de son célèbre papa. "Louise fait ce métier-là. Mais elle le fait dans son coin, avec les avantages, mais aussi les inconvénients de porter mon nom. Je suis très fier d'elle", a confié Alain Chabat à 20 minutes. On a pu voir Louise dans le film réalisé par Alain Chabat en 2011, Sur la piste du Marsupilami, puis en 2017, Santa & Cie. Pas de doute, le duo père-fille fonctionne à merveille : "Le travail était très agréable, très professionnel parce que j'avais vraiment l'impression de diriger une comédienne et non ma fille. J'avais juste besoin de lui dire 'Louise' et elle comprenait tout de suite ce que ce petit geste signifiait", explique le comédien à Femina.

Les dossiers