Souffrez-vous du syndrome du sapin de Noël ?

C'est quoi le syndrome du sapin de Noël ?
C'est quoi le syndrome du sapin de Noël ?
Encore méconnu, le syndrome du sapin de Noël est à l'origine de troubles allergiques à l'approche des fêtes de fin d'année. Nos conseils pour vous éviter un réveillon les yeux rouges et le nez qui coule.
A lire aussi

Yeux qui grattent, nez qui coule, voies respiratoires encombrées... Votre joli sapin de Noël pourrait bien être le responsable de l'ensemble de ces symptômes. Allergie méconnue, celle-ci est pourtant à l'origine de bon nombre de rhinites allergiques, crises d'asthme et autres symptômes plus ou moins graves à l'approche de Noël.


Ce syndrome se manifeste comme un rhume des foins de l'hiver, causé par les spores et moisissures présents sur notre cher roi des forêts. Car, aussi beau soit-il, votre sapin n'en demeure pas moins un véritable nid à allergènes. Une étude menée en 2011, publiée dans la revue américaine Annals of Allergy, Asthma and Immunology, révélait ainsi la présence de 53 types de champignons différents sur 28 arbres analysés. Une précédente étude, menée en 2007, montrait quant à elle que le nombre de spores au mètre cube présent dans un foyer explosait avec l'arrivée d'un sapin, passant de 800 au premier jour à 5000 au 14e, rapporte Le Figaro Santé.

Des indésirables qui nuisent généralement aux personnes sujettes aux allergies respiratoires, tout particulièrement dans un contexte comme les fêtes de fin d'année, lors desquelles stress et fatigue viennent accroître les symptômes allergiques. "Au cours de mes nombreuses années de pratique, je pouvais voir jusqu'à dix enfants la veille de Noël ou le jour de Noël qui devaient se rendre aux urgences parce qu'ils faisaient une crise d'asthme", confie au site She Knows le docteur Lawrence Kurlandsky, allergologue et pneumologue pédiatrique américain.

Le syndrome du sapin de Noël s'expliquerait également par l'ajout de produits synthétiques utilisés bien souvent pour faire durer plus longtemps un sapin. C'est ce qu'explique le docteur Nhân Pham-Thi, chef de service de l'Unité d'Allergologie et de Médecine Environnementale de l'Institut Pasteur, dans les colonnes du Figaro : "Les symptômes allergiques peuvent aussi se déclencher à cause des produits chimiques ajoutés pour la conservation du sapin."


Comment limiter le syndrome du sapin de Noël ?


Si, les années précédentes, vous avez souffert de symptômes allergiques en présence d'un sapin de Noël, il se pourrait bien que vous soyez touché·e par ce syndrome.

"Un dépistage est possible. Et si des signes existent, il est conseillé de le faire. On ne peut pas vraiment prévoir ce genre de crises allergènes", précise au Figaro le docteur Nhân Pham-Thi, "De ce fait, si la personne se sait allergique, elle doit poursuivre son traitement de fond. Sinon il existe aussi des traitements pour réduire les symptômes comme les antihistaminiques."

Pour vous éviter une allergie cette année, conseil simple mais efficace : passez-vous de sapin. Tout particulièrement si vous avez à la maison une personne asthmatique. "Des cofacteurs peuvent se cumuler comme une maladie virale, un feu de cheminée ou encore le stress..., qui peuvent aggraver l'inflammation bronchique. Ce qui peut être grave pour les personnes asthmatiques", ajoute le docteur Nhân Pham-Thi.

Pinterest regorge d'idées originales pour réinventer son sapin de Noël, garanti sans allergènes. Vous pouvez également investir dans un sapin synthétique (bien que cela ne soit pas éco-responsable), à condition de prendre le temps de le nettoyer à l'aide d'un chiffon humide à son arrivée, pour le débarrasser des substances chimiques utilisées dans le cadre de sa fabrication, qui peuvent elles aussi causer une réaction allergique. Nid à poussière, celui-ci devra être nettoyé régulièrement le temps de sa présence chez vous.

Si vous tenez absolument à avoir un vrai sapin chez vous, là encore, demandez à l'un de vos proches - qui n'est pas allergique - de le nettoyer soigneusement puis laissez-le sécher à l'extérieur ou dans votre garage. Ne le laissez pas trop longtemps en extérieur pour éviter que de nouveaux champignons ne viennent s'y fixer.


Faites de même avec vos décorations de Noël, qui ont probablement conservé les allergènes du sapin de Noël dernier. Répétez l'opération à la fin des fêtes et rangez-les dans une boite, à l'abri de la poussière.

Enfin, ne gardez le sapin chez vous que quelques jours, une semaine tout au plus, pour éviter de laisser les allergènes se multiplier sous votre nez. Vous pouvez également utiliser un purificateur d'air qui pourra vous soulager le temps des fêtes. Veillez enfin à aérer votre foyer un maximum afin de renouveler l'air intérieur. Il ne vous reste plus qu'à passer un joyeux Noël.