Blanche Gardin envoie une lettre à Emmanuel Macron (et ça pique)

Blanche Gardin à la cérémonie des César le 2 mars 2018
Blanche Gardin à la cérémonie des César le 2 mars 2018
L'humoriste Blanche Gardin a refusé d'être nommée à l'ordre des Arts et des Lettres, adressant une lettre au vitriol au président Emmanuel Macron. En cause : la politique du gouvernement en matière de logement des SDF.
A lire aussi
Pourquoi les Anglais jettent leurs emballages de chips dans les boîtes aux lettres ?
News essentielles
Pourquoi les Anglais jettent leurs emballages de chips...

Emmanuel Macron ne s'attendait sans doute pas à recevoir une réponse aussi salée à son invitation. Nommée à l'ordre des Arts et des Lettres, l'humoriste Blanche Gardin a envoyé bouler le président par le biais d'une missive particulièrement sévère postée sur son compte Facebook ce mercredi 3 février.


"Monsieur le Président,

Je suis flattée. Merci. Mais je ne pourrai accepter une récompense que sous un gouvernement qui tient ses promesses et qui met tout en oeuvre pour sortir les personnes sans domicile de la rue", écrit la comédienne.

Blanche Gardin énumère les reculs du président qui promettait pourtant en juillet 2017, juste après son élection, "de loger tout le monde dignement", rappelant à Emmanuel Macron sa formule : "Je ne veux plus, d'ici la fin de l'année, avoir des hommes et des femmes dans la rue, dans les bois ou perdus."

L'occasion pour elle de souligner les "mesures qui allaient provoquer l'effet inverse".

"Vous avez baissé durement les APL qui aident les plus pauvres à se loger, vous avez réduit les budgets des centres d'hébergement d'insertion pour les sans domicile, vous avez coupé une part importante des moyens dédiés à la construction de logements sociaux, coupé drastiquement dans les emplois aidés, supprimé l'ISF, ce qui a eu, entre autres conséquences, de faire chuter les dons aux associations qui luttent en faveur des plus démunis.

Vous n'avez pris aucune mesure ambitieuse qui permettrait d'encadrer les loyers dans toutes les villes ou le coût du logement étouffe le budget des plus fragiles.. A une période où notre pays bat des records d'expulsions parce que les familles n'arrivent plus à payer leurs loyers. Et la liste serait encore longue...", pointe Blanche Gardin.

"Il y aurait quelque chose d'illogique d'accepter votre proposition"


La comédienne engagée rappelle qu'elle a reversé les bénéfices de la dernière représentation de son spectacle, Bonne Nuit Blanche, qui s'est joué ce dimanche (31 mars) au Zénith de Paris à la Fondation Abbé-Pierre et à l'association les Enfants du Canal.

"Vous comprendrez qu'il y aurait quelque chose d'illogique d'accepter votre proposition. Merci quand même", assène-t-elle dans cette missive 2.0 sous forme d'uppercut.

Le post Facebook cinglant de Blanche Gardin a été liké plus de 106 000 fois et partagé 72 000 fois.

Face à ces critiques, le gouvernement a tenté de riposter par la voix de Julien Denormandie, le ministre du Logement, qui a posté un billet doux sur Twitter : "Mme Blanche Gardin, je me permets de répondre à votre post qui m'a interpellé. En tant que Ministre du logement je lutte sans relâche à tous les instants contre l'exclusion sous toutes ses formes, c/ ces phénomènes de misère qui nous interrogent sur notre capacité à protéger."

Comme le rappelle Libération, il n'existe aucune donnée précise et actualisée sur le nombre de sans-domicile en France. "Les dernières données remontent à l'étude de l'Insee publiée en juillet 2013 portant sur l'année 2012. L'Insee avait alors dénombré 141 500 personnes 'sans domicile'".

Si aucune étude conduite par l'Insee ne semble encore prévue, certaines villes décomptent elles-mêmes le nombre de personnes SDF. Ainsi, Paris a lancé en 2018 la Nuit de la solidarité (reconduite en 2019), durant laquelle des milliers de bénévoles avaient recensé 3 035 personnes vivant à la rue. Des villes comme Rennes, Grenoble et Metz ont également mis en place ce travail de terrain afin de sensibiliser la population et de mieux adapter l'aide et l'accueil en faveur des personnes en situation de grande précarité.

À propos
Blanche Gardin
Dans l'actu