Blogueuses : comment elles font pour être si belles sur Instagram (elles trichent)

Teint parfait. Lumière au top. Cheveux splendides. Pas une photo de blogueuse qui ne soit pas parfaite. Mais ne vous y méprenez pas, l'une d'entre elles a révélé ses secrets pour obtenir le selfie parfait et on est bien loin de la simple photo prise à la va vite ....
A lire aussi
Non, les femmes "belles" ne sont pas les seules à être harcelées sexuellement
News essentielles
Non, les femmes "belles" ne sont pas les seules à être...

Elles sont belles en toutes circonstances et c'est pour ça que vous les aimez autant que vous les détestez. Sur Instagram, vos abonnements débordent de blogueuses de mode dont vous jalousez la vie. Parce qu'elles partent en vacances dans des endroits splendides, qu'elles ont le sac Céline dont vous rêvez depuis 72 ans et surtout, parce qu'elles sont parfaites sur la moindre de leur photo. Depuis que Beyoncé a lancé la mode du "wake up flawless", vous mourrez devant leur teint illuminé de bon matin alors que la dernière fois que vous avez osé le selflie avant 11h, votre mauvaise haleine se sentait jusque sur la photo !

Mais voilà, pas tombés de la dernière pluie, nous savons que même Kate Moss a le teint verdâtre un lendemain de cuite et que la perfection n'existe pas. Alors comment font les blogueuses pour avoir l'air aussi fraîches que la rosée sur la moindre de leurs photos ? Et bien comme les mannequins des magazines, elles usent et abusent de la retouche ! Et ne croyez pas que, comme vous, elles se contentent d'hésiter entre Perpetua et Lo-fi au moment du choix d'un filtre. La blogueuse américaine Marianna Hewit du blog Life with me a publié une vidéo pour montrer comment elle retouche le plus banal des selfies. A ce rythme-là, nous pouvons tous être Naomi Campbell (du moins le temps d'un cliché).

Pas moins de trois applications

Tout commence par le choix de la photo à poster. Pour un simple selfie devant fond blanc, Marianna a donc pris en toute simplicité 31 photos différentes (j'ai compté) et changé une fois de tenue. Le parfait portrait trouvé, vient la phase la plus intéressante : la retouche. Et pour cela, pas moins de trois applications sont nécessaires. La première, baptisée Face Tune, va permettre à la jeune femme de modifier la photo dans les moindre détails : d'une petite ombre sur le nez à une mèche de cheveux qui dépasse. Puis, sur Vsco, la jeune femme va jouer avec la lumière de sa photo, avant de mettre un filtre. Sur l'appli Framed, elle va rajouter un petit cadre autour de sa photo avant, d'enfin, la passer sur Instagram.

Marianna Hewitt révèle comment elle retouche ses photos Instagram.

Mais Marianna ne s'arrête pas là et nous montre comment chacune de ses photos est retouchée méticuleusement avant publication, même celle de son brunch sur laquelle chaque détail compte. Morale de l'histoire : si les photos donnent souvent l'impression d'avoir été prises et postées à l'instant même, elles sont en réalité le fruit d'un long processus de retouches ! On est loin de la photo des badauds lambda aussitôt prise aussitôt instagrammée. Non, les blogueuses n'achètent pas des fruits vingt fois plus brillants et colorés que les vôtres pour le goûter, elles les ont simplement "pimpés".

Bonne initiative, elles sont de plus en plus à l'assumer totalement, à l'image de Marianna Hewit, en publiant leurs "secrets" pour des photos parfaites. Face à la prolifération d'applications de retouches photos, de plus en plus de sites livrent leurs coups de coeur et expliquent comment rendre canon le moindre post Instagram.

Des retouches vraiment graves ?

Certains crieront au scandale face à ces blogueuses qui nous faut croire à une vie parfaite et remplie de beauté alors qu'elle n'est que le résultat d'une bonne mise en scène. Devons-nous leur jeter la pierre pour ces quelques retouches ? Après tout, rendre ses photos plus belles (et nous rendre plus beau par la même occasion) est tout de même le but premier d'Instagram. Et depuis l'invention de l'appareil photo, tout le monde a toujours cherché à retoucher le moindre cliché. Le fait est qu'aujourd'hui, deux coups de doigt et c'est plié !

Mais les dérives peuvent être réelles et c'est tout le débat qui entourent les photos de mode et les publicités ultra-photoshopées qui offriraient des modèles physiques irréels. Dans ce cas, assumer les modifications faites par les blogueuses semblent être un bon premier pas.

Le fin mot de l'histoire : la prochaine fois que vous hallucinerez devant le thigh gap de votre blogueuse adorée (sûrement légèrement accentué à coup de photoshop...), rappelez-vous que dans la vraie vie, personne ne ressemble à ça (en plus, avoir un thigh gap, c'est vachement 2013...) et c'est tant mieux. Et dites-vous qu'au saut du lit, sans les douze ventilateurs qui la suivent en permanence, Beyoncé a tout simplement les cheveux plats.