Kate Upton pose sans retouches après son accouchement pour prôner le body positive

Kate Upton pose sans retouches après son accouchement pour prôner le body positive
Kate Upton pose sans retouches après son accouchement pour prôner le body positive
Dans cette photo : Kate Upton
Kate Upton fait la couverture de "Health Magazine" quelque mois après son accouchement et ce, sans que ses photos ne soient retouchées. Une façon pour elle de célébrer l'acceptation de soi et de son corps.
A lire aussi

"Strong, Authentic and Unretouched" ("Forte, authentique et sans retouches"), c'est ainsi que Health Magazine présente celle qui fait sa couverture pour le numéro de septembre. Kate Upton a accouché il y a quelques mois, en novembre dernier, et tenait absolument à poser sans l'ombre d'une gomme Photoshop sur son corps. Pour l'actrice et mannequin de 27 ans, il est essentiel que cette normalisation des images retouchées cesse, car les conséquences sur les femmes qui les admirent sont dramatiques.

"Quand vous y réfléchissez, tout est retouché maintenant – et on ne le sait même pas", confie-t-elle au magazine. "Les gens se mettent en scène sur des clichés postés sur Instagram et ils les retouchent. C'est la nouvelle norme. Et nous croyons que c'est ce à quoi les gens ressemblent, et on pense qu'on devrait ressembler à la même chose". Sur le réseau social, elle explique que sa décision de faire un photoshoot dans ces conditions est un "pas vers la célébration de son vrai soi, brut. Des mois après l'accouchement, ce n'était pas le choix le plus facile... mais un choix que je pensais important pour ma fille et pour toutes les femmes."

"Il est important pour moi de véhiculer un état d'esprit différent"

Kate Upton fut l'un des premiers modèles à sortir des diktats qui imposaient une taille zéro à l'époque (il y a dix ans, selon Health Magazine). Elle a rapidement connu un succès international, devenant l'une des références dans le milieu, et la preuve (puisqu'il en fallait malheureusement une) que la beauté ne se résume pas à des centimètres de tour de taille. Pourtant, elle avoue elle aussi avoir dû faire face à de nombreux commentaires sur son poids qui ont largement empiété sur sa santé mentale.

"Quand j'ai commencé à faire du mannequinat, tout tournait autour des mensurations et de ce dans quoi on pouvait rentrer", déplore-t-elle. "Les gens disaient 'Oh, tu ne rentres pas dans ce jean', et j'avais honte. C'est pourquoi il m'a fallu davantage de temps pour être bien dans ma peau et dans ma tête. C'est pourquoi il est important pour moi de véhiculer un état d'esprit différent. Personne ne devrait se trouver dans ce schéma négatif ou l'on pense 'Oh, non ! Je ne rentre pas dans cette robe taille 2.' Vous savez quoi, qui s'en soucie ? Achetez-en une autre !" On prend note.

En parallèle de sa carrière, elle a créé le programme de fitness Strong4Me, en compagnie de son entraîneur Ben Bruno, pour permettre à toutes les femmes - quel que soit leur niveau - de se renforcer et de posséder l'énergie nécessaire pour réaliser tout ce qu'elles souhaitent dans leur vie.