Cette marque de rasoir célèbre la liberté de s'épiler le maillot... ou pas

Cette marque de rasoir célèbre le choix de s'épiler le maillot... ou pas
Cette marque de rasoir célèbre le choix de s'épiler le maillot... ou pas
La marque de rasoir Billie a décidé de jouer la carte de l'honnêteté en montrant des femmes avec des poils. Une initiative body positive qui prouve que la beauté n'est pas unique, elle est plurielle - et que s'épiler ou non doit rester un choix personnel.
A lire aussi

Les femmes ont des poils, ce n'est une nouvelle pour personne. Une pilosité naturelle qui se manifeste principalement sous les aisselles, sur les jambes et sur le pubis, et qui a pour vertu de protéger notre corps - notamment notre vulve et notre vagin, en empêchant des bactéries nocives de s'y frayer un chemin.

Seulement beaucoup d'entre elles s'épilent. Par choix, et c'est très bien, ou par injonction sociale : on leur inculque depuis plusieurs décennies que les poils sont sales et surtout incompatibles à une notion universelle de féminité. Qu'ils sont un attribut réservé à la masculinité (un "vrai" homme, un homme "virile", est un homme poilu) et dont les femmes doivent forcément se débarrasser.

Il était temps de s'affranchir de ce tissu de carcans sexistes, et la marque de rasoir Billie a sorti "Red, White and You Do You", la campagne de pub qu'il nous fallait. Sur les photos et dans la vidéo, on voit des mannequins en maillot de bain, poser les bras en l'air, épilées ou non, et des plans rapprochés de leur culotte qui laisse dépasser des poils pubiens. Une série d'images qui inspirent la liberté et qui prouvent que toutes les beautés se valent.

"Les poils sont un choix personnel"

Ashley Armitage, directrice et photographe de la campagne, a ainsi expliqué a Refinery29 pourquoi cette initiative était essentielle : "Dans ce film, nous voulions normaliser la pilosité corporelle et montrer que nous avons le choix ", a-t-elle déclaré. "Le poil sur les hommes cis-genres est considéré comme attirant. La pilosité corporelle chez les femmes cis-genre, les femmes transgenres et les individus non binaires est considérée comme inesthétique, peu hygiénique et inacceptable."

"Je veux que les gens se sentent libres de faire ce qu'ils veulent de leur corps cet été et chaque été. Les poils du corps sont un choix personnel. Les raser, les épiler ou les faire pousser sont toutes des options valides, et tout dépend de l'individu."

Il fallait s'y attendre, dès qu'on bouscule un tantinet les codes de l'industrie de la mode - et du patriarcat -, une pluie de commentaires insatisfaits s'abat sur le progrès. Et "Red, White, and You Do You" n'a pas fait exception.

"Putain, non. Je me sens physiquement malade. C'est tout simplement pas américain", commente un.e internaute avec un étrange concept de patriotisme. Un·e autre y va de son élégance toute personnelle : "Vous n'irez pas pleurer quand personne ne voudra de vous ou de votre bikini poilu". Et un dernier pour la route, cette personne qui a visiblement loupé pas mal de cours de SVT (ou qui parle pour elle-même) : "C'est dégoûtant. Et pas du tout hygiénique. La puanteur doit être forte."

On lui rappellera que si ses propres poils sentent si forts, ce n'est certainement pas à cause de leur présence, mais bien du manque de temps qu'elle doit passer sous la douche.

Heureusement pour notre foi en l'humanité, plusieurs personnes ont gratifié la campagne de commentaires positifs du genre : "L'épilation est un choix personnel, PAS une obligation sociale ! J'aime cette campagne et j'aime cette compagnie". Amen.