"Où sont mes vergetures ?" : l'actrice Jameela Jamil dénonce les retouches sur sa photo

L'atrcice Jameela Jamil aux Grammy Awards 2019
L'atrcice Jameela Jamil aux Grammy Awards 2019
"Je ne ressemble pas à ça, ils m'ont retouchée à mort", prévient d'emblée Jameela Jamil. L'actrice britannique engagée contre le body shaming a dénoncé sur Instagram l'abus de Photoshop sur l'une de ses photos.
A lire aussi
Jameela Jamil : "Les soeurs Kardashian sont les agents doubles du patriarcat"
News essentielles
Jameela Jamil : "Les soeurs Kardashian sont les agents...

Ouvertement engagée sur les questions de body-shaming, l'actrice Jameela Jamil avait deux trois rectifications à apporter sur l'une de ses propres photos.

Ce mercredi 6 mars, l'actrice principalement connue pour son rôle de Tahani dans la série The Good Place a dévoilé sur Twitter une photo d'elle pour mettre en exergue la manière dont elle avait été retouchée, accompagnée d'un commentaire lourd de sens: "Je faisais juste une nouvelle parodie de photo de motivation sensuelle et j'ai été frappée par la façon dont cette photo de moi avait été lourdement modifiée. Comment osent-ils ? Ce type de photos me rend mentalement malade à essayer de me montrer à la hauteur de cette image. La retouche est le diable maudit".

Directement sur la photo, Jameela Jamil liste chaque modification apportée pour coller aux standards de beauté, non sans plusieurs touches d'ironie bien senties. Pour autant, elle n'a pas évoqué l'origine de cette photo, ni l'endroit où elle était censée apparaître.

"J'ai la peau plus sombre que cela"

"Où sont passées mes vergetures ?", "Mes bras ne sont pas aussi fins", ou encore "J'ai la peau plus sombre que cela", estime celle qui fut également présentatrice pour la télévision britannique. Jameela Jamil évoque ensuite les retouches sur ses genoux -extrêmement lisses sur cette photo- en expliquant la raison qui pousse de nombreuses femmes à se sentir complexées par cette partie de leur corps: "La retouche est la raison pour laquelle les femmes détestent leurs genoux normaux".

Très fière de ses genoux au naturel, l'actrice précise avec humour: "mes genoux sans retouches ressemblent à un vagin et c'est très bien!". Et si les genoux ne suffisaient pas, Jameela Jamil s'agace en remarquant que même ses chevilles ont été modifiées. "Ils ont même retouché mes chevilles. J'imagine que quelque chose ne va pas avec les chevilles?", a-t-elle écrit.

En haut à droite de l'image et en guise de post-scriptum, elle rajoute une dernière couche: "(PS. Je ne ressemble pas à ça, ils m'ont retouché à mort)".

Une figure reconnue des questions de body shaming

Rien d'étonnant à voir l'actrice de 33 ans prendre les devants sur ce genre de pratiques très répandues dans le milieu de la mode, du cinéma ou de la publicité par exemple.

Très engagée, Jameela Jamil dénonce régulièrement ces excès inhérents aux retouches photographiques. Elle a d'ailleurs lancé au début de l'année 2018 le mouvement "I Weigh" (littéralement "je pèse", en anglais) à travers un compte Instagram permettant aux femmes de peser autrement qu'à travers leur poids, mais plutôt en mettant en avant leur personne et ses valeurs humaines.

Lire la suite sur le HuffPost