Catherine Laborde évoque son enfance : "J'ai eu du mal à trouver ma place"

Catherine Laborde
2 photos
Lancer le diaporama
Catherine Laborde
Dans cette photo : Catherine Laborde
En ce dimanche de Saint-Valentin, Michel Drucker reçoit la plus célèbre des présentatrices météo à l'occasion de la sortie de son dernier livre intitulé "Les chagrins ont la vie dure".
A lire aussi

Après s'être livrée sans tabous sur sa vie de couple dans son livre "La douce joie d'être trompée" paru en 2010, la miss météo préférée des Français revient cette fois avec un roman. Publié aux éditions Flammarion, "Les chagrins ont la vie dure" raconte l'histoire d'une femme qui fait la connaissance d'un enfant voyageant étrangement seul dans un train pour Bordeaux. Il recherche son père, elle se replonge dans son enfance.

"Tout me faisait peur !"

Catherine Laborde et ses deux soeurs ont elles aussi grandi à Bordeaux. A l'occasion d'un entretien avec le magazine Gala, la présentatrice s'est confiée sur son enfance. "Geneviève, mon aînée d'une petite année, et Françoise, ma cadette de deux ans (...) Bien qu'en sandwich entre ces deux fortes personnalités, j'ai eu du mal à trouver ma place", précise-t-elle. Si la vie familiale est globalement heureuse, elle avoue avoir été une petite fille renfermée et effrayée par le monde extérieur. "Dehors, les chiens, les araignées, les souris, les chevaux ... tout me faisait peur ! J'ai quitté le giron maternel à reculons pour aller à l'école, que je détestais".

Si elle obtient une licence d'anglais, elle ne rêve que d'une chose : devenir actrice et parvient finalement à convaincre son père de la "laisser monter à Paris pour débuter sur les planches, brûlant la priorité à Françoise qui caressait elle aussi le rêve d'être comédienne."

Les dossiers