Cet homme a porté des chaussures à talons toute une journée : l'expérience inutile

Un homme a porté des talons toute une journée pour tenter de comprendre ce que vivent les femmes
2 photos
Lancer le diaporama
Un homme a porté des talons toute une journée pour tenter de comprendre ce que vivent les femmes
Pour tenter de comprendre le calvaire que vivent les femmes au quotidien, un homme a choisi de passer la journée en talons. Il s'en est mordu les doigts, mais pas sûr que le message soit bien passé...
A lire aussi

Porter des talons, c'est bien souvent chiant, douloureux, ça file des crampes, des ampoules, ça abîme les pieds, le dos, bref, c'est une sacrée tannée. Mais nombreuses sont celles qui s'infligent cette douleur par plaisir esthétique, ce qui est parfaitement respectable et compréhensible. Et ce qui ne nous empêche pas de nous plaindre d'avoir mal aux pieds en fin de journée ou de soirée.

Pour comprendre l'origine de ces jérémiades et la raison pour laquelle les femmes se plaignent "tout le temps" de porter des talons, un homme s'est lancé pour défi de rester perché sur une paire de talons toute une journée.

L'expérience débute à 8h30 du matin, lorsqu'il chausse sa paire d'échasses avant de se rendre au boulot. À peine a-t-il atteint l'ascenseur qu'il semble déjà regretter sa décision tant ses pieds le font souffrir. La journée se poursuit dans la même atmosphère de souffrances, galères et démarche de pingouin, jusqu'à ce qu'il finisse par abandonner.

Porter des talons toute la journée ? Un calvaire pour cet homme.

Si l'intention était louable, le résultat lui, laisse un petit goût amer dans la bouche des femmes qui regardent la vidéo.

Le bonhomme en question a l'air profondément convaincu d'avoir passé une journée dans la peau d'une femme - alors qu'il a juste passé une journée dans la peau d'un mec qui tente de se déplacer en talons sans trop y parvenir. Il n'a pas réellement vécu la journée d'une femme, il n'a pas réellement compris ce que ça voulait dire d'en être une, mais bref, le propos de base était le port de talons, donc soit.

L'autre point emmerdant, c'est qu'il faille sans arrêt renouveler ces expériences externes de "gens qui se mettent dans la peau d'autres gens" pour qu'une prise de conscience s'opère chez quelques personnages. Il faut absolument expérimenter les choses soi-même, être au premier plan, pour enfin pouvoir se dire "ah oui, tiens, peut-être que c'est pas si facile d'être l'autre finalement". Faire confiance à ce qu'ils en disent eux, les mettre en avant, servir de porte-voix et se mettre mentalement à leur place ne suffit pas. Leur parole a alors moins de valeur que celle de ceux qui ont essayé de se mettre à leur place, ils ont beau s'époumoner, si personne ne vient dire "eh, j'ai essayé et ils ont raison en fait, c'est nul !", alors personne ne les écoute.

Concernant cette histoire de talons, il ne faut pas oublier non plus que dans certains milieux professionnels (comme le boulot d'hôtesse de l'air par exemple), leur port est encore obligatoire.

Alors certes, c'est bien beau de vouloir aller voir comment ça se passe du côté des galères des autres, mais il va falloir faire mieux que porter une paire de talons devant une caméra pour faire avancer les choses.