A quoi pourrait ressembler une Frankenstein féministe ?

Emma Stone jouera une Frankenstein féministe
Emma Stone jouera une Frankenstein féministe
Dans cette photo : Emma Stone
L'adaptation de "Poor Things" devrait arriver sur nos écrans courant 2022. Emma Stone interprétera Bella Baxter, une femme résuscitée après son suicide et dont le cerveau a été remplacé par celui de son foetus, qui tente de fuir son époux violent. Gothique et féministe.
A lire aussi

Poor Things est une nouvelle écrite par l'auteur écossais Alasdair Gray en 1992. Un "conte victorien d'amour, de découverte et d'audace scientifique", décrit le magazine britannique Stylist, qui raconte l'histoire de Bella Baxter, une jeune femme dont le nom véritable est Victoria Blessington, ramenée à la vie par un chirurgien "excentrique mais brillant" après qu'elle se soit noyée pour échapper à son mari violent.

Seul hic : dans le processus de ressuscitation, son cerveau a été remplacé par celui du foetus qu'elle portait. Elle a donc les capacités mentales d'un nouveau-né. Au fil du livre, elle commence à mûrir et développe une conscience sociale, mais tous les progrès qu'elle a réalisés sont menacés lorsqu'elle est reconnue comme Victoria par son époux légitime.

"Un duel entre les désirs des hommes et l'indépendance des femmes"

S'en suit une fresque féministe, gothique et moderne, abordant les vastes sujets que sont les inégalités sociales, les relations, la mémoire et l'identité, et faisant largement écho au Frankenstein de Mary Shelley. Le roman populaire a été qualifié d'"allégorie politique hilarante" qui crée un "duel qui donne à réfléchir entre les désirs des hommes et l'indépendance des femmes." Réjouissant.

En 2022, l'histoire débarquera sur nos écrans avec dans le rôle principal l'actrice américaine Emma Stone, et aux commandes le réalisateur Yorgos Lanthimos, déjà derrière l'oscarisé The Favourite. Autres membres du casting à être annoncés : Mark Ruffalo, Ramy Youssef et Christopher Abbott.

Après Cruella, Emma Stone s'affirme dans le genre

Ce n'est pas le premier personnage interprété par Emma Stone symbolisant une icône aussi féministe et forte que glaçante. En juin dernier, le Cruella de Disney dépeignait justement en protagoniste insaisissable, consciente de son pouvoir et de la crainte qu'elle suscite.

"Cruella est prête à utiliser sa position de pouvoir et ses privilèges pour élever d'autres femmes", écrivait notamment BuzzFeed à la sortie du film en live-action. "Elle est entourée d'hommes ineptes pris en défaut par.. des bébés chiens. Elle se dirige toujours vers ce qu'elle désire et se fout de ce que les autres pensent".

Un récit qui change des sempiternelles histoires de princesses en détresse qu'un homme (cis, blanc, valide) doit sauver, et que l'héroïne de Poor Things pourrait, elle aussi, incarner. Vivement.