Comment être un homme féministe au quotidien ? La réponse de Michael Kaufman

Interview de Michael Kaufman
Il est parfois difficile de trouver sa place en tant qu'homme dans cette révolution féministe. Mais vous pouvez faire des choses au quotidien pour faire avancer l'égalité. L'auteur Michael Kaufman vous donne des pistes.
A lire aussi
Le guide du féminisme pour des hommes et par des hommes
News essentielles
Le guide du féminisme pour des hommes et par des hommes

Michael Kaufman, co-auteur du livre Le féminisme expliqué aux hommes par des hommes nous explique les raisons qui l'ont amené à devenir féministe. Il est une grande figure de ce mouvement au Canada. Après le massacre en 1989 à l'École Polytechnique de Montréal de 14 femmes par le masculiniste Marc Lépine, il a co-fondé la campagne du Ruban blanc.

Elle tente de sensibiliser les hommes et les garçons à l'égalité et aux violences faites aux femmes. Michael Kaufman tente de déconstruire la masculinité et est aussi formateur sur les questions d'égalité.

Terrafemina : Pourquoi êtes-vous féministe ?

Michael Kaufman : Je suis féministe pour plusieurs raisons. La première est que je pense que c'est la bonne chose à faire. Je crois dans les droits humains, je crois en l'égalité. Je suis profondément concerné par les problèmes de violences des hommes envers les femmes.

Je pense que les femmes devraient avoir l'autonomie sur leur propre corps. J'ai des soeurs, j'ai une femme, j'ai une fille. Donc la première raison pour laquelle je soutiens le féminisme, est que les femmes ne méritent pas moins que l'égalité mais même plus que l'égalité, elles méritent des vies qui sont libres des demandes du patriarcat.

Mais il y a une deuxième raison pour laquelle je soutiens le féminisme, qui peut paraître étrange, mais c'est aussi que je pense que cela peut être bon pour les hommes. Vous savez, quand vous pensez aux types de changements qui sont imaginés par le féminisme, une société de plus grande égalité, une société de libération sexuelle et de libération. Une société où nos relations sont, je pense, plus fortes et où nous pouvons célébrer la diversité basé sur notre sexualité ou notre orientation sexuelle.

Vous savez, je pense que cette société est en fait meilleure pour les hommes, je vais vous donner un exemple : les femmes ont poussé depuis des années pour que les hommes jouent un rôle plus égalitaire à la maison, pour faire la moitié des tâches domestiques, pour faire la moitié de l'éducation des enfants.

Vous pouvez penser, ce n'est pas bon pour les hommes, c'est plus de travail. C'est plus de travail, mais les études montrent que les hommes qui réalisent un travail égal à la maison sont plus heureux, ils sont en meilleure santé, leurs enfants sont plus riches, leur relation est plus forte.

En d'autres termes, quelque chose dont les femmes ont poussé les hommes à faire, leur bénéficie en réalité. Vous savez, le féminisme rend notre économie et nos familles plus fortes. Donc cela peut paraître étrange, mais je soutiens le féminisme à la fois parce que c'est la bonne chose à faire de supporter l'égalité et les droits des femmes, mais aussi parce que je pense que cela peut permettre aux hommes d'être meilleurs.

Comment les hommes peuvent-ils être féministes au jour le jour ?

M.K : La première est d'écouter les voix des femmes. Quand avec mon co-auteur Michael Kimmel nous avons écrit ce livre, nous avons commencé par écouter les femmes. Cela ne veut pas dire que tout ce que disent les femmes est juste, mais les hommes doivent écouter les voix des femmes.

Après tout, une partie du contrôle exercé par les hommes de la société a été que nous avons contrôlé la parole publique, nous avons contrôlé les médias, nous avons contrôlé la religion, ce que le gouvernement dit ou le monde universitaire.

La voix des femmes a été abaissée. Donc la première chose que les hommes doivent faire, c'est écouter la voix et les préoccupations des femmes.

Dans notre cas en tant qu'écrivains, ce que nous avons fait c'est de prendre ces préoccupations et de dire aux hommes, voilà ce que nous entendons. Nous vous parlons maintenant de ce que les femmes ont dit. Notre travail n'est pas d'expliquer le féminisme aux femmes, cela serait idiot ou faux. C'était d'expliquer ces idées aux hommes. Donc la première chose que les hommes peuvent faire c'est d'écouter les voix des femmes.

La deuxième chose, c'est que les hommes peuvent apprendre à interrompre le sexisme, à s'élever contre ces blagues sexistes, à s'élever contre les blagues homophobes, à s'élever contre les commentaires qui sont dégradants pour les femmes, de parler contre les violences faites aux femmes, donc d'apprendre à dénoncer.

La troisième chose que les hommes doivent faire c'est à la maison, de s'assurer que nous faisons l'expérience d'une vie égalitaire dans nos maisons. Si nous vivons dans des relations hétérosexuelles, nous devons réaliser la moitié des tâches ménagères, la moitié de l'éducation, il n'y a aucun job que ma femme peut faire et que je ne puisse faire et vice-versa. Donc nous devons vivre cette égalité.

Nous devons aussi être sûrs que la violence n'entre pas dans nos vies, c'est la quatrième chose, que nous n'utilisons pas la violence physique, sexuelle ou émotionnelle contre les femmes

Nous devons également travailler tous les jours dans les organisations dans lesquelles nous sommes, les entreprises, les syndicats, les associations, les corps de l'État, de l'Église, n'importe lequel, pour faire avancer l'égalité. Nous devons prendre les idées des droits des femmes et nous devons faire en sorte que notre organisation soutienne ces droits.

Les hommes doivent travailler au côté des femmes, pas pour prendre le contrôle, mais pour une fois pour travailler comme des partenaires avec elles. Ce que nous disons c'est que nous voulons apporter un meilleur monde pour les femmes mais aussi un meilleur monde pour les hommes, mais le plus important nous apportons un monde meilleur pour nos enfants et nos petits-enfants.