Comment gérer les bébés des autres (surtout quand ils nous font peur)

Comment gérer un bébé quand on a peur des enfants ?
Comment gérer un bébé quand on a peur des enfants ?
Vous n'avez pas l'habitude de manier des bébés ? Pire, ces petits êtres tout mous vous terrifient ? Pas de panique : voici le guide pratique de la gestion de bébé pour débutants afin d'éviter les faux pas.
A lire aussi

Avec leur petite tête toute molle et leur corps en pâte à modeler, les nourrissons vous font l'effet de petits rôtis prêts à se briser au moindre mouvement. Peu habituée à manier ce genre de créatures miniatures, vous en venez à les fuir, purement et simplement. Le problème, c'est que parfois, vous n'avez pas le choix. Car soit la maman rose de fierté vous demande si vous voulez le tenir, soit elle vous le colle directement entre vos mains pataudes.

Deux solutions s'offrent à vous : soit vous refusez tout de go de porter la micro-chose (mais votre dérobade pourrait être interprétée comme du désintérêt par la génitrice encore shootée aux hormones), soit vous suivez ce petit guide du bien-gérer-un-bébé-sans-l'abîmer (et sans froisser les parents).


1- Ne le cassez pas

La Peur.
La Peur.

La base ? Si le bébé a moins de trois mois, vous êtes face à un être humain dont les muscles du cou ne sont pas suffisamment développés pour soutenir sa tête de troll. En bref, un nourrisson est une masse spongieuse constituée de solides et de liquides qui ne sert pas à grand chose, à part tester la puissance de ses cordes vocales et donner quelques coups de pieds frustrés de liliputien.

Pour bien tenir cette petite créature fragilissime sans l'abîmer, il suffit de mettre sa main (ou le creux de votre bras) de manière à former une coupe pour soutenir la caboche. A noter que la partie molle de l'arrière de la tête du bébé s'appelle la fontanelle. Et vous n'êtes pas autorisée à enfoncer votre doigt dedans, même pour voir quel effet ça fait.

2- Obéissez aux parents

C'est dingue ce qu'on peut faire avec une bouille d'enfant...
C'est dingue ce qu'on peut faire avec une bouille d'enfant...

Même s'il s'agit de leur premier enfant et même s'ils sont tellement fatigués qu'ils s'apparentent à des zombies, sachez que les parents savent mieux appréhender le charmant fruit de leur expérience génétique que vous.

Conclusion : si on vous demande d'arrêter de faire du rock acrobatique avec le bébé, de ne pas lui tremper les lèvres dans votre verre de rosé ou d'éviter les pichenettes sur son ventre rebondi, écoutez et obtempérez.

3- Maniez-le convenablement

Tenir un bébé, mode d'emploi
Tenir un bébé, mode d'emploi

Il existe un mode d'emploi du "bien porter un enfant". Les plus petits doivent être tenus dans vos bras afin de bien soutenir la tête ou en les collant sur votre épaule, un bras sous leurs fesses, l'autre derrière leur tête. Attention à bien prendre soin de protéger votre pull en cachemire avec un "tissu à vomi", car ces petits êtres imprévisibles peuvent se la jouer Exorciste d'une seconde à l'autre.

Les bébés plus grands peuvent également être portés de cette façon. Réjouissez-vous : voilà une excellente manière de muscler vos triceps et de combattre l'air de rien les "bras chauve-souris" tout en faisant la fille sympa. Autre alternative acceptable : les poser sur vos genoux et les laisser méditer sur le monde qui les entoure (ou pas).

4- N'attendez pas de feedbacks "sympa"

N'attendez rien d'un bébé et surtout pas un "Merci".
N'attendez rien d'un bébé et surtout pas un "Merci".

Les premiers mois, les bébés sont de petites choses rouges et en colère, incapables de nouer un rapport un tant soit peu cordial avec des personnes venues leur faire une visite de courtoisie. Au mieux, ils vous fixent avec des yeux vitreux et vous offrent un semi-sourire (grimace ?) plein de gencives. Ne le prenez pas personnellement donc. Ce n'est pas que le bébé vous déteste, c'est juste comme ça.

Lorsque viendra sa phase j'interagis-avec-les-gens, il continuera à pleurer et sera toujours aussi redoutablement peu impressionné par votre présence. Morale de l'histoire : un bébé n'a aucune notion de politesse, ni de gratitude et se contrefiche que vous ayez traversé la France pour le voir et lui offrir une Sophie la Girafe. Il suffit juste de le savoir.


5- Armez-vous contre les fluides dégueus

Les fluides d'un bébé, une certaine idée de l'Enfer.
Les fluides d'un bébé, une certaine idée de l'Enfer.

Vous êtes prévenue : ne portez pas vos plus beaux atours lorsque vous rendez visite à ce petit être qui n'a aucun contrôle sur son corps et ses propres sécrétions. La bonne idée ? Se munir d'une serviette ou d'un torchon anti-bave/vomi/rototo de lait caillé lorsqu'on saisit ledit bébé.

Attention à ne pas crier trop fort "Haaaan, dégueu !" lorsque l'enfant fera pipi ou caca (car oui, cela arrivera, mais pas sur vous grâce à ces merveilles de technologie que sont les couches). Car sachez que les parents de l'enfant auront à gérer ses crottes pendant quelques années encore. Bref, on se mord la langue et on compatit en silence.

6- Les doigts, une valeur refuge

Petit, petit, petit...
Petit, petit, petit...

Les enfants aiment agripper des choses, c'est ainsi. Et leurs menottes sont l'une des rares parties de leur corps bien développées dès la naissance. Faites l'expérience : mettez quelque chose à portée des mains d'un bébé et il va automatiquement refermer sa paume. C'est vers 6 mois qu'il attrape les choses intentionnellement. Si vous recherchez un petit moment privilégié, placez votre doigt dans sa main et profitez de ce rare instant de connexion.


7- Faites l'impasse sur les coquetteries

Ne jamais rien laisser à portée d'un bébé (éléphant ou pas).
Ne jamais rien laisser à portée d'un bébé (éléphant ou pas).

C'est l'une des règles d'or : ne jamais mettre quelque chose de petit ou de valeur à portée d'un bébé. Le risque ? Qu'il l'arrache et/ou l'avale. Faites donc une croix sur les boucles d'oreilles pendantes car ces petits individus sont beaucoup plus forts qu'on ne le croit. Et un lobe en moins, ça fait assez mal.

8- Ne le prenez pas personnellement s'il chouine

Qu'il fasse ses dents, qu'il ait des coliques, qu'il soit fatigué ou qu'il ait faim, le bébé a une manière basique de le faire savoir : il pleure. Ne prenez pas ces larmes comme un affront personnel ou comme le signal qu'il vous a percée à jour (et senti que vous aviez peu de feeling avec les personnes de son espèce).

Les bébés sont primaires et se fichent complètement de vous (et de votre ego). Cependant, faites un effort et armez-vous de patience, car s'il se met soudainement à vous sourire de toutes ses gencives, vous aurez le sentiment incomparable d'être l'Elue. Et cette petite victoire devrait illuminer le reste de votre journée. Promis, juré.

Rachel (pas franchement rassurée) tenant Ben dans "Friends".
Rachel (pas franchement rassurée) tenant Ben dans "Friends".
Les dossiers