Comment les mères façonnent les complexes corporels de leurs filles

Sigourney Weaver et Jennifer Love Hewitt dans "Beautés empoisonnées"
Sigourney Weaver et Jennifer Love Hewitt dans "Beautés empoisonnées"
Alors que qu'il n'est pas rare de voir des petites filles entamer un régime ou du moins surveiller leur poids dès l'âge de 5 ans, les psychologues mettent en avant l'influence des mères, qui peut s'avérer aussi bien négative que positive en termes d'image corporelle. Explications.
A lire aussi
Chaque jour dans le monde, 20 000 filles de moins de 18 ans deviennent mères
maternité
Chaque jour dans le monde, 20 000 filles de moins de 18...

Si Instagram, Photoshop et les médias en général contribuent à diffuser une vision de plus en plus faussée du corps féminin, ce sont encore nos mères qui ont le plus d'influence sur la construction de notre image corporelle. Et c'est bien naturel, dans la mesure où celles-ci incarnent en premier l'image de la femme pour leurs petites filles.

"Nous sommes exposées dès le plus jeune âge à nos mères et celles-ci nous servent de modèles avant même que nous nous en rendions compte. Ce contact est permanent et il est donc difficile de ne pas admirer nos mères ni d'avoir envie de les imiter, et ce même si leur comportement est dangereux ou déréglé, explique la psychologue américaine Stacey Rosenfeld au site Mic.

Le cinéma et la télévision ne se sont d'ailleurs pas privés de traiter de toutes les manières possibles la relation conflictuelle entre mères et filles et de montrer à quel point ce lien peut devenir toxique. Outre les remarques brutales ou les commentaires pernicieux assénés l'air de rien, l'influence négative d'une mère peut s'exprimer à travers son propre rapport à son corps et, plus globalement, à son image.

"La manière dont une mère traite son propre corps et y fait référence peut avoir un impact sur sa façon dont sa fille va se comporter avec le sien. Souvent les femmes vont avoir des souvenirs très précoces de leurs mères en train de faire un régime, de se préoccuper de leur poids de manière obsessionnelle, de se pincer la peau ou de se dénigrer physiquement, etc...", explique Stacey Rosenfeld.

Mais ce n'est pas une règle. Il y a plein de filles complexées dont les mères ont un rapport tout à fait sain avec leur corps. Et il peut également arriver que les mères contribuent à améliorer l'image que leurs filles vont avoir de leur corps. L'artiste Caroline Rothstein, qui travaille sur son rapport à son corps, raconte ainsi qu'alors qu'elle a souffert de troubles alimentaires pendant des années, sa propre mère n'y avait aucune part. La leçon la plus importante que ma mère m'ait apprise, c'est de ne me préoccuper que de mon corps et de ne jamais le comparer à celui des autres", explique la jeune femme à Mic.