Elles posent nues à Times Square et ça ne plaît pas du tout au maire de New York

Les touristes en goguette à New York peuvent croiser depuis quelque temps des jeunes femmes dévêtues, au corps recouvert de peinture aux couleurs du drapeau américain. Bien que légale, leur présence à Times Square est de moins en moins appréciée par les pouvoirs publics.
A lire aussi

Connaissez-vous les "desnudas", ces performeuses d'un nouveau genre qui arpentent les rues de Times Square la poitrine dénudée et peinte aux couleurs du drapeau américain ? Depuis quelques années ces jeunes femmes seulement vêtues d'une culotte ont faite de leur nudité un gagne-pain et offrent aux touristes de poser avec elles pour une photo-souvenir en échange d'un billet vert.

Apparues en 2013, les desnudas sont de plus en plus nombreuses, puisqu'on dénombre chaque jour environ une douzaine de jeunes femmes - généralement d'origine latino et de toutes tailles et toutes morphologies - en train de déambuler dans ce haut-lieu du tourisme de la Grosse Pomme.

Les desnudas ne font cependant pas l'unanimité. Non seulement ces jeunes femmes éclipsent peu à peu les autres artistes de rue, mais des plaintes ont été émises au sujet de leur nudité et surtout de leur comportement envahissant avec les passants.

La loi est de leur côté

Sensible à ces arguments, Bill de Blasio, le maire de New York a récemment fait savoir qu'il considérait l'activité de ces jeunes femmes comme "inacceptable" et qu'il avait sollicité ses équipes afin que les desnudas soient empêchées d'agir d'une manière ou d'une autre.

Problème : la loi est du côté des desnudas. En effet le fait de montrer ses seins en public est légal à New York. D'où le casse-tête chinois pour les autorités de la ville en quête d'une solution législative pour mettre fin aux activités des desnudas.

Celles-ci n'ont toutefois pas l'air très inquiètes. "Le maire nous a aidés en fait, déclare Lucky, l'une d'entre elles, au Time en évoquant la publicité que leur a faite involontairement Bill de Blasio. "Je ne sais pas s'il pensait que cela nous dissuaderait d'aller à Times Square, mais nos affaires sont encore plus florissantes depuis que le maire a parlé de nous, pour vous dire la vérité." La jeune femme ne compte d'ailleurs pas s'arrêter de s'effeuiller à Times Square. "J'adore ça. Vraiment. J'aime l'expression sur le visages des gens quand ils me voient", déclare-t-elle au magazine.