Emma Thompson, 62 ans, tourne nue pour montrer un corps "non-retouché"

Emma Thompson, 62 ans, tourne nue pour une meilleure diversité des corps
Emma Thompson, 62 ans, tourne nue pour une meilleure diversité des corps
Assurer une meilleure réprésentation et visiblité des corps, mais aussi lutter contre l'âgisme et les diktats de la chirurgie esthétique, c'est ce pour quoi combat Emma Thompson. Et pour ce faire, l'actrice sexagénaire accepte notamment des scènes de nu.
À lire aussi

Et si le cinéma mainstream arrêtait d'invisibiliser les femmes de plus de cinquante ans, et notamment leur corps ? Cette volonté de visibilité et d'inclusion est l'un des combats de l'actrice britannique Emma Thompson. Celle que l'on a pu admirer dans des films cultes comme Retour à Howards End, Les vestiges du jour, Raison et Sentiments, Love Actually ou plus récemment l'étonnant Cruella, a ouvert la parole à ce sujet.

L'espace d'une interview accordée au Entertainement Weekly Cinema Cafe, la comédienne londonienne a mentionné avec enthousiasme l'une des récentes séquences qu'elle a pu jouer : une scène nue issue du film Good Luck to You, Leo Grande de Sophie Hyde. "Bien sûr, l'âge que j'ai rend la tâche extrêmement difficile car nous ne sommes pas habitués à voir des corps non-retouchés à l'écran", a-t-elle observé.

Une voix qui importe.

Un discours anti âgiste

Car à l'instar d'une consoeur comme Halle Berry, elle pointe volontiers du doigt les dérives âgistes de l'industrie du spectacle, tout en épinglant l'usage souvent désastreux de la chirurgie esthétique, comme a pu le faire Jamie Lee Curtis récemment. Pour Emma Thompson, exclure les comédiennes de certains rôles ou scènes (ou films) lorsque celles-ci deviennent quinquagénaires ou sexagénaires est tout à fait déplorable. A 62 ans, Emma Thompson accueille donc avec espoir ce genre de scènes intimes et naturelles plutôt rares sur nos écrans.

Mais le déplore : "Rien n'a changé concernant les terribles exigences imposées aux femmes dans le monde réel, mais aussi dans celui des actrices. L'injonction à être mince par exemple est toujours la même, et en fait, à certains égards, je pense que c'est pire maintenant". Emma Thompson aimerait qu'une séquence comme celle proposée par le film de Sophie Hyde incite les femmes à repenser "la relation à [leur] corps".

Vers une voie body positive ?