Aux Emmy Awards, les actrices noires dominent une catégorie majeure (et c'est historique)

Aux Emmy Awards, les actrices noires dominent dans une catégorie majeure (et c'est historique)
Aux Emmy Awards, les actrices noires dominent dans une catégorie majeure (et c'est historique)
Dans la catégorie "Meilleure actrice dans une série limitée ou un film", les artistes noires sont majoritaires. Un évènement (tristement) inédit et largement salué sur les réseaux sociaux, mais qui ne comble pas un manque de diversité flagrant.
A lire aussi

Les nominations sont tombées mardi 28 juillet. Et dans la catégorie "Outstanding Lead Actress in a Limited Series or Movie" ("meilleure actrice dans une série limitée ou un film"), les actrices noires dominent : Regina King pour Watchmen (qui a raflé 26 nominations), Octavia Spencer pour Self Made et Kerry Washington pour Little Fires Everywhere. Une annonce historique, puisque c'est la première fois en 71 ans de cérémonie que, sur les cinq noms cités, trois sont ceux de comédiennes afro-américaines, rappelle le Los Angeles Times.

Sur Twitter, l'accueil est extatique. "Le fait que des femmes noires soient nominées pour les Emmy Awards me rend si heureuse", écrit une internaute, rappelant l'importance de la représentation au cinéma, et "de voir des femmes qui me ressemblent ouvrir la voie à ce que je veux faire plus tard". "L'excellence noire est tangible", lâche un autre.

Et la liste se poursuit. Dans d'autres catégories majeures aussi, les artistes noir·e·s brillent. On retrouve ainsi Zendaya pour son rôle dans Euphoria, dont c'est la première nomination, Tracee Ellis Ross et Anthony Anderson pour Black-ish, Issa Rae pour Insecure, Don Cheadle pour Black Monday, Sterling K. Brown pour This Is Us, ou encore Billy Porter pour Pose.

Au total, 33 % des nominé·e·s sont noir·e·s, contre 14 % les années précédentes. Du progrès, mais pas assez, soulève cependant le journal californien.

Un manque de diversité toujours flagrant, malgré une amélioration

Car les artistes latinos continuent d'être largement sous-représenté·e·s aux Emmy Awards. Ces six dernières années, aucun·e latino-américain·e n'a d'ailleurs figuré parmi les nominé·es pour des séries comiques ou dramatiques, alors qu'ils·elles représentent 18 % de la population. Même constat abyssal pour les personnes asiatiques, qui constituent environ 6 % de la population américaine, mais stagnent à 1 % dans les catégories étudiées en 2020.

Sur les réseaux sociaux, certain·e·s spectateur·ice·s ont également relevé l'absence de plusieurs actrices transgenres. En ce qui concerne la série Pose notamment. Si Billy Porter, déjà récompensé comme meilleur acteur dans une série dramatique en 2019, a écopé d'une nouvelle nomination, aucune de ses partenaires d'écran ne figure toutefois sur la liste.

"Je n'ai rien contre Billy Porter mais quelque chose dans le fait que les Emmys le nomment pour la deuxième fois et ignorent toutes les incroyables femmes trans de Pose, MJ Rodriguez, Angelica Ross, Dominique Jackson, Indya Moore, autour desquelles la série tourne, ne me convient pas", déplore-t-on sur Twitter.

Un deuxième internaute s'agace : "Donc Angelica Ross, Indya Moore, MJ Rodriguez, Hailie Sahar et Dominique Jackson ont donné des performances remarquables et dignes d'un prix dans Pose la saison dernière et toutes ont été snobées par les Emmys mais d'une manière ou d'une autre, Billy Porter a été nominé à nouveau pour la deuxième année consécutive ?!" Une chose est sûre, niveau égalité et inclusivité, il reste du boulot.