Golden Globes : les actrices vêtues de noir contre les violences faites aux femmes

Uma Thurman à la cérémonie des Golden Globes en 2014
Uma Thurman à la cérémonie des Golden Globes en 2014
Le 7 janvier prochain, lors de la cérémonie des Golden Globes, de nombreuses actrices seront vêtues de noir. Objectif : prendre position contre les violences sexuelles et apporter leur pierre au mouvement #MeToo, déclenché par l'affaire Harvey Weinstein.
A lire aussi
Argent contre les violences faites aux femmes : "On ne fait pas ce qu'il faut"
News essentielles
Argent contre les violences faites aux femmes : "On ne...

Cérémonie majeure du Septième Art aux États-Unis, considérée comme l'anti-chambre des Oscars, les Golden Globes n'échapperont pas à la déferlante #MeToo. Alors qu'Hollywood peine à se remettre de l'affaire Harvey Weinstein, et que d'autres accusations pour harcèlement sexuel continuent de tomber, le magazine américain People rapporte que plusieurs célébrités américaines assisteront à la remise de prix vêtues de noir le 7 janvier prochain.

L'objectif : protester contre la culture du viol qui prospère à Hollywood et apporter leur soutien au mouvement #MeToo, auquel ont participé nombre d'actrices victimes du producteur de Miramax – Rose McGowan, Ashley Judd et Asia Argento en tête.

Selon une source anonyme, qui s'est confiée à US Weekly, toutes les femmes nommées seront habillées dans des tenues noires lors de la cérémonie. "Le mouvement s'est viscéralement répandu, à peu près toutes les femmes nominées et les autres participantes s'y engagent. L'ensemble des stylistes qui ont déjà fait des essayages changent maintenant les choix originaux de leurs clientes."

Si pour le moment, aucune actrice nommée aux Golden Globes n'a confirmé l'information de US Weekly, il est fort probable que la source anonyme dise vrai. Il faut donc s'attendre à voir, entre autres, Meryl Streep, Jessica Chastain, Michelle Williams, Emma Stone, Reese Witherspoon ou encore Saoirse Ronan à porter une robe de soirée noire le soir de la cérémonie.

De son côté, Asia Argento, qui compte parmi les premières actrices d'Harvey Weinstein, préfèrerait voir les célébrités boycotter la cérémonie. "Boycottez les Golden Globes. Envoyez une victime recevoir votre prix", a-t-elle écrit sur Twitter ce vendredi.

Les réalisatrices, toujours sur la touche

La décision de ce dress code chargé de sens intervient alors qu'Hollywood se trouve une nouvelle fois accusée de discrimination. Après la polémique #OscarsSoWhite en 2016, et l'absence de nominations pour des acteurs issus des minorités ethniques, la cérémonie des Golden Globes est cette fois-ci accusée d'invisibiliser les femmes réalisatrices. En cause : l'absence notable de femmes cinéastes parmi les nommés dans la catégorie "Meilleure réalisation", où l'on retrouve pourtant Guillermo del Toro, Martin McDonagh, Christopher Nolan, Ridley Scott et Steven Spielberg.

Des femmes réalisatrices, il y avait pourtant matière à en nommer cette année. Nombreux sont d'ailleurs les internautes à s'être indignés de l'absence de Patty Jenkins, réalisatrice de Wonder Woman, qui fut un énorme succès au box-office, ou encore de Greta Gerwig, dont le premier film Lady Bird est aussi celui qui obtient la meilleure note jamais donnée sur le site américain Rotten Tomatoes.

"Où est Patty Jenkins? Où est Dee Rees? Où est Greta Gerwig? C'est une année où les réalisatrices ont cartonné et elles ne peuvent toujours pas être récompensées."

"La principale chose que les Golden Globes donnent à un candidat est la visibilité. Voici pourquoi c'est déprimant: les réalisateurs nommés sont tous des hommes. Peu de femmes auront l'influence de Spielberg, Nolan ou Scott sans avoir l'opportunité d'être remarquées."