Ce propriétaire de club roumain compare les équipes féminines de foot à "des idées de Satan"

Gigi Becali en conférence de presse
Gigi Becali en conférence de presse
George Becali, le propriétaire du club roumain le FC Steaua, a fait le parallèle entre pratique féminine du football et des "idées de satan". Une sortie qui ne plaît pas du tout à la fédération roumaine de football.
A lire aussi

Il est l'homme le plus riche de Roumanie, mais à 60 ans George Becali est aussi propriétaire du FC Steaua Bucarest, le plus grand club de football de Roumanie.

Interrogé par la chaîne de télé roumaine PRO X, le 24 décembre, au sujet du développement d'une équipe féminine au Steaua Bucarest alors que la coupe du monde se tient en France l'année prochaine, ce sexiste notoire a comparé la pratique féminine du football à des "idées de Satan".

Ses propos ont été relayés par The Independant : "S'ils m'obligent à avoir une équipe féminine, je me retire du football ! Comment peut-on faire quelque chose qui va à l'encontre de la volonté de Dieu? Non, je ne fais pas les choses contre nature. Non ! Cela serait en droite ligne avec les idées de Satan."

Ce charmant personnage, ancien député européen, fait aussi preuve d'homophobie et de racisme, les uns n'allant pas sans les autres. Il a par exemple refusé l'entrée d'un joueur noir dans son équipe ou un joueur qu'il suspectait d'être gay.

Il a également fait interdire la chanson We Are the Champions au sein du FC Steaua parce que Freddie Mercury, le chanteur de Queen, était homosexuel. A ce niveau de bêtise, on ne sait plus quoi dire.

Pour s'enfoncer un peu plus au sujet des femmes pratiquant le football, il a ajouté : "Comment une femme peut-elle jouer au football ? Elle n'est pas faite pour ça, ses jambes non plus. La femme a été créée par Dieu pour attirer l'homme [...] La boxe et le football déforment les femmes. Elles devraient jouer au handball, au volley-ball, au basket-ball, mais pas aux sports agressifs."

Des mots qui ont déclenché l'ire de la fédération roumaine de football : "Nous condamnons un tel comportement et de telles allégations, indignes d'être relayées, au sujet d'un sport en plein développement dans notre pays".

La commission de discipline et d'éthique de la fédération roumaine de football a lancé une enquête pour propos discriminatoires et le club de George Becali encourt des sanctions.