Pourquoi Greta Thunberg a préféré danser et chanter cette fois-ci

Pourquoi Greta Thunberg a préféré dansé et chanter cette fois-ci
Pourquoi Greta Thunberg a préféré dansé et chanter cette fois-ci
Le 16 octobre dernier, la jeune activiste suédoise Greta Thunberg a surpris son public à l'événement écolo Climate Live de Stockholm en... dansant et chantant sur scène.
A lire aussi

C'est un fait, Greta Thunberg n'a jamais hésité à désarçonner son audience. Mais cette fois ci, ce n'est pas un discours choc qu'a tenu la jeune activiste suédoise. Non, le 16 octobre, à l'occasion du concert Climate Live de Stockholm, événement de promotion de la COP26, conférence internationale sur les changements climatiques, la figure de proue du mouvement Youth for Climate a choisi... de danser et chanter sur scène.

Et pas n'importe quoi. C'est effectivement au tube britannique Never Gonna Give You Up de Rick Astley que la jeune militante a rendu hommage. Un clin d'oeil pop et détonnant : depuis les prémices du web social, cette chanson fait office de véritable mème : la dimension kitsch du clip de Rick Astley a fait l'objet d'indénombrables citations et détournements sur les forums, puis sur les réseaux sociaux. Une manière pour Greta Thunberg d'interpeller une audience relativement jeune en se réappropriant un objet culturel viral à souhait.

Avec l'humour qu'on lui connaît.

"Des ados qui se font des blagues"

Car ce n'est pas la première fois que Greta Thunberg fait preuve de dérision ou emploie le décalage pour exprimer son engagement, loin de là. En 2019, elle écrivait sur ses réseaux sociaux, à l'occasion d'Halloween : "Apparemment, quand il s'agit de faire peur à une bande de climatosceptiques énervés, je n'ai même pas besoin de me déguiser !",, photographie volontairement ténébreuse à l'appui. A travers son second degré, Greta Thunberg se moque avant tout de ses détracteurs, de leurs remarques sexistes, réacs, voire complotistes.

Aujourd'hui, chant et danse référencés participent à la même dynamique : sensibiliser à travers l'humour. : "Nous voulions faire une surprise amusante aux militants car nous savions qu'ils ont travaillé dur sur ce concert. Après tout, nous sommes surtout des adolescents qui se font des blagues, et pas seulement des enfants en colère, ainsi que les médias nous présentent souvent", a expliqué la militante suédoise, relève Courrier International.

Pari réussi : ces images ont été abondamment relayées sur Twitter.