L'astuce d'une militante russe pour éradiquer le "manspreading" dans le métro

L'astuce d'une militante russe pour éradiquer le "man spreading" dans le métro
L'astuce d'une militante russe pour éradiquer le "man spreading" dans le métro
Excédée par le harcèlement sexuel dans les transports publics, la militante et youtubeuse Anna Dovgalyuk a décidé de donner une bonne leçon à ceux qui pratiquent le "manspreading".
A lire aussi

L'étudiante en droit russe Anna Dovgalyuk s'est lancée dans une campagne de lutte contre le "manspreading", terme employé pour décrire les hommes qui écartent les jambes lorsqu'ils sont assis dans les transports publics.

Dans une vidéo publiée sur sa chaîne Youtube, l'activiste de 20 ans opère dans un wagon de métro à Saint-Pétersbourg. On la voit se diriger vers les hommes assis pour asperger leur entrejambe d'un mélange d'eau et d'eau de Javel.

"Les hommes assis les jambes écartées dans les transports en commun, sont coupables d'un acte répugnant qui est combattu dans le monde entier, mais qui est étouffé ici", explique celle qui se décrit comme une "activiste sociale". La féministe avertit ses cibles : "Cette solution est 30 fois plus concentrée que le mélange utilisé par les ménagères pour faire la lessive".

Dans sa vidéo, qu'elle présente comme un manifeste "pour lutter contre les problèmes de "manspreading", Anna Dovgalyuk explique qu'elle le dédie "à tous les hommes pour qui le "manspreading" est la norme de conduite" et déclare agir "au nom de tous celles qui doivent endurer les manifestations de vos qualités de macho dans les transports publics".

L'astuce d'une militante russe pour éradiquer le "man spreading" dans le métro

La militante avait déjà dénoncé le "upskirting"

Anna Dovgalyuk a déjà attiré l'attention du monde entier en 2017, dans une autre vidéo où elle soulève sa jupe pour montrer ses sous-vêtements aux passagers de la gare de Saint-Pétersbourg.

Cette action coup de poing avait pour objectif de dénoncer la pratique inquiétante du "upskirting", en référence aux personnes qui prennent discrètement des photos sous les jupes des femmes, généralement dans les transports publics.

"Cette vidéo est "dédiée" à tous ceux qui aiment regarder sous les jupes. Au nom de toutes les femmes qui sont devenues vos victimes - regarder ici ! Et restez loin de nous", avait déclaré Anna Dovgalyuk.