Jamel Debbouze parle de son handicap

Jamel Debbouze à l'inauguration de l'exposition "Le Maroc contemporain" à Paris. Le 14 octobre 2014.
Jamel Debbouze à l'inauguration de l'exposition "Le Maroc contemporain" à Paris. Le 14 octobre 2014.
Dans cette photo : Jamel Debbouze
À 15 ans, à la suite d'un terrible accident de train, Jamel Debbouze perd l'usage de son bras droit qui est, depuis, toujours fiché dans la poche de son pantalon. Un handicap que l'humoriste a transformé en force.
A lire aussi
Pourquoi j'ai pas mangé mon père, le premier film en motion capture de Jamel Debbouze, sortira en salles le 8 avril. L'humoriste y prête sa voix et ses gestes à Edouard, un singe-humain chétif et handicapé de la main droite (comme lui) chassé de la société des Simiens parce qu'il est différent. Seulement, sa " différence " va lui permettre de découvrir la bipédie.
Un scénario qui fait véritablement écho au parcours du compagnon de Melissa Theuriau (laquelle joue aussi dans le film) : " Mon accident a déculpé mes forces ", a-t-il confié récemment dans un interview au Parisien magazine. Et de poursuivre : " Tout sort plus vite et plus fort. Résultat, je n'ai pas accepté les cases dans lesquelles on me mettait : arabe, petit, handicapé, moche... Moi je me vois beau, sur un cheval blanc. Il ne faut pas voir son sort comme une fatalité. Quand t'as aucune chance, saisis-la ! "

Jamel Debbouze happé par un train à 15 ans

Le 17 janvier 1990, à la gare de Trappes, Jamel Debbouze traverse une voie de train en compagnie de Jean-Paul Admette, une connaissance. Les deux adolescents sont happés par le Paris-Nantes. Jean-Paul est tué tandis que Jamel Debbouze perd l'usage de son bras droit.
Les dossiers