"Un comportement de porc" : Jennifer Aniston raconte ses rencontres avec Harvey Weinstein

Jennifer Aniston en juin 2019
Jennifer Aniston en juin 2019
Dans cette photo : Jennifer Aniston
Deux ans après l'affaire Weinstein, Jennifer Aniston s'est confiée dans les colonnes de "Variety" au sujet de sa rencontre avec le producteur américain accusé d'agressions sexuelles. Un témoignage qui fait froid dans le dos.
A lire aussi

Un "comportement de porc". C'est en ces termes que Jennifer Aniston décrit sa rencontre avec Harvey Weinstein dans les colonnes du magazine Variety. Deux ans après les révélations explosives sur le producteur hollywoodien (qui provoqueront le début du mouvement #MeToo), l'actrice de Friends s'est confiée sur sa rencontre avec le magnat au début des années 2000 dans le cadre du film Dérapage. Un long-métrage réalisé par Mikael Hafstrom, avec Clive Owen et Vincent Cassel et produit par Harvey Weinstein.

Harvey Weinstein et sa "grossiereté"

L'actrice américaine se souvient tout particulièrement d'une soirée en compagnie du producteur, lors de laquelle sa "grossièreté" l'a profondément dérangée. "Je me souviens d'un d'un dîner avec Clive (Owen, ndlr), nos producteurs et un ami à moi qui était assis à côté de moi. Weinstein est arrivé vers notre table et a dit à mon ami 'Lève-toi !', je me suis dit : 'Mon Dieu !'. Et mon ami s'est levé et Harvey a pris sa place". Une façon de faire que Jennifer Aniston qualifie de "comportement de porc".

Toujours dans les colonnes de Variety, l'actrice raconte par ailleurs sur un autre épisode vécu avec Weinstein, dans lequel celui-ci s'était montré insistant pour qu'elle porte une tenue de la marque de sa femme. Un cas d'intimidation ayant eu lieu à Londres, toujours lors du tournage de Dérapage. "Il m'a dit 'OK, je voudrais que tu portes l'une de ces robes à la première'. Il a insisté : 'Tu dois porter l'une de ces robes'". Ça a été mon seul cas d'intimidation avec lui", confie l'actrice américaine.

93 femmes victimes d'Harvey Weinstein

C'est en octobre 2017 que l'affaire Harvey Weinstein, alors personnalité particulièrement influente dans le cinéma, donne son coup d'envoi au mouvement #MeToo. À l'époque, le New York Times et le New Yorker révèlent qu'une douzaine de femmes accuse le producteur de harcèlement sexuel, agression sexuelle et viol.

Des accusations qui pousseront de nombreuses autres femmes, bien souvent des actrices confrontées au producteur dans leur carrière, à se confier publiquement à leur tour. En tout, 93 femmes accuseront Harvey Weinstein de harcèlement sexuel, agression sexuelle ou viol. Parmi elles : Cara Delevingne, Lena Headey, Léa Seydoux, Lupita Nyong'o, Gwyneth Paltrow... Une libération de la parole entraînant le mouvement #MeToo et #BalanceTonPorc en France.

Harvey Weinstein devra répondre à cinq chefs d'accusation lors de son procès, prévu désormais en janvier 2020 : deux agressions sexuelles, un acte sexuel criminel au premier degré et deux viols, souligne France Info. L'ex-producteur, qui a toujours affirmé que ces relations étaient consenties, encourt aujourd'hui la prison à vie.