Kim Kardashian accusée d'appropriation culturelle après avoir porté des bijoux indiens

Kim Kardashian accusée d'appropriation culturelle pour avoir porté un bijou indien
Kim Kardashian accusée d'appropriation culturelle pour avoir porté un bijou indien
Alors qu'elle se rendait à la cérémonie religieuse donnée par Kanye West, Kim Kardashian est sortie avec une robe blanche immaculée et un bijou de tête d'origine indienne. Résultat : elle a récolté une pluie de critiques qui l'accusent d'appropriation culturelle.
A lire aussi

Kim Kardashian n'en est évidemment pas à son premier scandale. Mais récemment, la star américaine dont on ne saurait pas forcément définir le métier les enchaîne dans un domaine bien particulier : l'appropriation culturelle. La définition de ce terme est la suivante, selon Les Glorieuses : "Lorsqu'une personne d'une culture dominante s'accapare et reproduit les codes d'une culture minoritaire, sans en demander l'autorisation aux concernés, il s'agit d'une appropriation culturelle."

Lorsqu'elle pose avec des tresses Fulani, c'est de l'appropriation culturelle. Et lorsqu'elle se rend à la cérémonie religieuse de son mari Kanye West (un événement organisé dans les collines de Calabasas, en Californie, et centré autour d'une performance gospel) avec un ornement de tête indien et la légende "Sunday Service Vibe" ("ambiance messe dominicale" en français), les internautes l'accusent une fois de plus d'appropriation culturelle.

Car le bijou placé sur la raie des cheveux avec un pendentif en forme de goutte qui repose sur le front, autrement connu sous le nom de maang tikka, est typiquement porté par une femme pour la première fois le jour de son mariage. C'est un emblème fort de la tradition indienne, un élément essentiel du solah shringaar, ou les seize parures de mariée traditionnelles, comme l'explique The Independent. Et beaucoup doutent du savoir de Kim K sur le sujet.

En commentaire, on peut d'ailleurs lire les mots suivants : "C'est de l'appropriation culturelle et ce n'est tout simplement plus mignon kimmie.... (...) cessez de voler les autres cultures et leurs idées et de les faire vôtres", ou encore "Ce n'est pas du 'service vibe', c'est de l'APPROPRIATION CULTURELLE", rajoute un.e autre internaute.

D'autres en revanche, la défendent en qualifiant son acte d'appréciation culturelle. Une frontière floue que Gabrielle Richardson, artiste afro-américaine, définit dans i-D de la sorte : "L'appréciation sous-entend qu'il y a un échange égalitaire de pouvoir et de culture qui est reconnu par les deux parties et fait dans le respect. La ligne est très fine entre la célébration de quelque chose et sa marchandisation. L'appropriation culturelle advient quand une histoire où un mode de vie est réduit à une esthétique."

Reste à savoir si Kim Kardashian ne le réduit pas à une esthétique, justement.