La citation féministe géniale de cette lycéenne suscite l'admiration des internautes

L'étudiante Caytlin Cannon a fait le tour de la toile grâce à sa citation féministe sur son "Yearbook".
L'étudiante Caytlin Cannon a fait le tour de la toile grâce à sa citation féministe sur son "Yearbook".
Pour illustrer l'album annuel de sa promotion, une jeune lycéenne a choisi une citation féministe pleine d'esprit. Relayé sur les réseaux sociaux, le message a déclenché une vague de réactions positives... et fait de son auteur une star.
A lire aussi
Cette fillette de 7 ans postule chez Google et sa lettre de candidature est géniale
News essentielles
Cette fillette de 7 ans postule chez Google et sa lettre...

Aux Etats-Unis, l'album de fin d'année ou "yearbook" rassemble les portraits des étudiants d'une même promotion, accompagnés d'une citation de leur choix. L'objet traditionnel propose parfois quelques punchlines bien senties, signées d'étudiants inspirés. C'est le cas de Caitlyn Cannon, 17 ans, élève du lycée Oak Hills en Californie, dont la phrase d'illustration a fait le tour de la toile en quelques jours.

Sous la photo scolaire de la jeune femme gay, ces quelques mots : "J'ai besoin de féminisme car j'ai l'intention d'épouser quelqu'un de riche, et ça ne pourra pas se faire si ma femme et moi ne gagnons que 75 centimes pour chaque dollar gagné par un homme".

L'une des amies proches de Caitlyn a jugé utile de poster l'aphorisme sur son compte Twitter, le 26 mai dernier, accompagné d'un commentaire : "C'est honnêtement la seule chose qui compte pour moi en ce moment". Succès immédiat pour le clin d'oeil de l'album de promo, retweeté 13 000 fois et ajouté 19 000 fois en favoris.

Loin de se douter que son idée ferait le tour du web et provoquerait l'admiration des internautes, Caitlyn Cannon a plus tard précisé s'être inspirée d'une citation trouvée sur Tumblr. "J'en avais assez de toujours voir les mêmes vieilles citations inspirées de livres, de films et d'auteurs populaires. Je voulais attirer l'attention sur un problème auquel les femmes doivent faire face", a-t-elle expliqué au Huffington Post. "Peu importe le nombre de fois où on s'en plaint et où on tente de le minimiser, le féminisme continuera toujours d'exister tant que les femmes n'auront pas le droit aux mêmes opportunités que les hommes", a plus tard ajouté l'étudiante à Cosmopolitan.

Dans une Amérique de plus en plus sensible au discours du "woman empowerment", la démarche de la jeune femme a reçu un écho immédiat. Une notoriété 2.0 qui n'impressionne pas l'intéressée. Sur son propre compte Twitter, Caitlyn Cannon a préféré plaisanter de la situation : "Je suis gay, une pauvre étudiante, une féministe... et apparemment un phénomène viral. Est-ce que je peux faire le Ellen Show ?". Gageons qu'Ellen DeGeneres, présentatrice du talk show, aura entendu sa suggestion.