La nouvelle Barbie : un petit pas (en ballerines) vers le changement ?

La nouvelle Barbie se rapproche un peu plus des corps "normaux" de la vraie vie avec une petite transformation qui n'a l'air de rien mais qui change beaucoup de choses.
A lire aussi

Depuis le temps qu'on réclame des améliorations dans la morphologie de la célèbre poupée Barbie pour coller un peu plus à la norme du corps humain, il semblerait qu'on ait enfin été entendus. Enfin, sur quelques points au moins.

Le premier, et pas des moindres, concerne les pieds de Barbie. Si nous les avons tous connus éternellement perchés sur des talons invisibles, les pieds de la nouvelle Barbie Fashionista pourront enfin s'adapter aux chaussures plates. En effet, avec ses nouvelles chevilles mobiles, Barbie pourra se promener en talons aiguilles ET en sandalettes et ballerines, parce que bon, il faudrait qu'elle pense à reposer son dos de temps en temps aussi, y a pas de raison.

L'avantage, c'est aussi que ça permet de vendre deux fois plus de paires de chaussures, puisqu'on va avoir besoin d'alterner plus souvent selon le mode de vie de Barbie.

Autre amélioration : la diversité des modèles. Les enfants pourront choisir entre 8 teintes de peau, 18 couleurs d'yeux, 14 visages, 22 coupes de cheveux et 23 couleurs de cheveux différents. Pas encore de news officielles sur les différences de morphologie, mais il faut bien commencer quelque part et on espère que ça finira par arriver dans nos rayons.

Si Barbie a un peu plus de chances de tenir sur ses jambes avec ses nouvelles chevilles, n'oublions pas que ses proportions lui posent encore quelques soucis : elle ne peut pas tenir sa tête et son abdomen ne permet pas de contenir tous ses organes vitaux, par exemple. On est encore loin de la poupée Lammily, anti-Barbie par excellence avec ses formes réalistes, de l'acné et de la cellulite. Si c'est déjà un pas en avant, ça n'empêchera pas les gens de créer leurs propres poupées plus réalistes et diversifiées en attendant que Mattel prenne exemple sur la réalité et tienne compte des désirs de représentation et de projection des enfants à travers leurs jouets, héros et poupées.