Laurence Boccolini : émouvantes confidences sur sa fille Willow

Laurence Boccolini lors de la conference de presse de rentree d'Europe 1 a Paris. Le 30 aout 2010
Laurence Boccolini lors de la conference de presse de rentree d'Europe 1 a Paris. Le 30 aout 2010
Dans cette photo : Laurence Boccolini
Discrète quand il s'agit d'évoquer sa vie privée dans les médias, et encore plus la vie de sa fille, Laurence Boccolini a tout de même confié quelques petites choses au magazine "TV Grandes Chaînes" auquel elle a raconté son bonheur quotidien d'être maman.
A lire aussi
Amel Bent : "Comment j'élève des petites filles féministes"
News essentielles
Amel Bent : "Comment j'élève des petites filles...

Heureuse en amour avec son mari Mickaël Fakaïlo (ancien Mister Tahiti), Laurence Boccolini n'avait jamais caché son envie de devenir maman et les difficultés pour parvenir à ce rêve après cinq tentatives infructueuses de fécondation in vitro.

"Avec mon mari, on était en pleine souf­france. Ce que nous avons vécu n'est fran­che­ment pas drôle... Sans comp­ter les diffi­cul­tés à adop­ter," expliquait il y a quelques mois Laurence Boccolini pour revenir sur un parcours très éprouvant. Déjà il y a quelques années, elle regrettait dans son livre Puisque les cigognes ont perdu mon adresse s'y être prise si tard pour tenter de devenir maman avec l'aide de la médecine.

Des moments difficiles pour la présentatrice de l'émission "Money Drop" qui peut aujourd'hui avoir le sourire puisqu'elle a finalement réussi à devenir l'heureuse maman d'une petite Willow en 2013, sans donner plus de détail sur la façon dont la fillette était née.

Un bébé bonheur

Fusionnelle avec sa fille Willow qu'elle a tant attendue, Laurence Boccolini reconnait qu'elle ne la quitte que très rarement des yeux et qu'elle est une maman poule. Tant et si bien qu'elle n'hésite pas à mettre sa carrière professionnelle sur "pause" quand cela est nécessaire pour ne rien manquer du développement de la petite Willow : ni ses premiers pas, ni ses premiers mots !

"Je suis fusionnelle. Dès que je ne vois pas ma fille, je la guette (...) Je n'ai pas raté ses premiers pas, ni la première fois où elle a dit "maman"

Une maman totalement comblée.