Culture
Le consentement : Kim Higelin en route pour le César ? (on y croit fort)
Publié le 16 novembre 2023 à 13:16
Par Clément Arbrun | Journaliste
Passionné par les sujets de société et la culture, Clément Arbrun est journaliste pour le site Terrafemina depuis 2019.
Et si l'interprète de Vanessa (Springora) dans "Le consentement", phénomène en salles, était une future Césarisée ? L'Académie pourrait choisir de récompenser Kim Higelin, 23 ans à peine, pour cette partition très loin d'être évidente.
Le consentement : Kim Higelin en route pour le César ? 
Kim Higelin (petite fille de Jacques.Higelin) lors de l'avant-première du film "Le Consentement" au cinéma L'Arlequin à Paris le 2 octobre 2023. © Marc Ausset-Lacroix / Bestimage Le consentement : Kim Higelin en route pour le César ? Kim Higelin (petite fille de Jacques.Higelin) lors de l'avant-première du film "Le Consentement" au cinéma L'Arlequin à Paris le 2 octobre 2023. © Marc Ausset-Lacroix / Bestimage © BestImage, Marc Ausset Lacroix / Bestimage
Le consentement : Kim Higelin en route pour le César ? (on y croit fort) Et si l'interprète de Vanessa (Springora) dans "Le consentement", phénomène en salles, était une future Césarisée ? L'Académie pourrait choisir de récompenser Kim Higelin, 22 ans à peine, pour cette partition très loin d'être évidente. 
Kim Higelin - Avant-première du film "Voleuses" diffusé sur Netflix. Paris le 24 octobre 2023. © Veeren / Bestimage Ca y est ! L'Académie des César vient enfin de nous dévoiler la première liste qui compte pour la fameuse cérémonie : les noms des 32 talents en lice pour être nommés parmi les meilleures révélations. César de la Révélation féminine, et masculine. 
Parmi ces noms, Paul Kirscher, le protagoniste du Règne animal, et Rebecca Marder, binôme de la tout aussi remarquable Nadia Tereszkiewicz dans Mon crime, mais aussi un talent se différencie par son très jeune âge : Kim Higelin, 23 ans à peine.  
Kim Higelin au photocall de la première du film "How to Have Sex" de M.M.Walker au Silencio à Paris, France, le 6 octobre 2023/. © Marc Ausset-Lacroix/Bestimage C'est elle qui dans Le consentement, le succès surprise de cette rentrée, interprète Vanessa (Springora), prise aux griffes de Gabriel Matzneff...
La suite après la publicité

Ca y est ! L'Académie des César vient enfin de nous dévoiler la première liste qui compte pour la fameuse cérémonie : les noms des 32 talents en lice pour être nommés parmi les meilleures révélations. César de la Révélation féminine, et masculine. Autrement dit, l'avenir du cinéma français.

Parmi ces noms, des évidences, comme Raphael Quenard, l'une des plus réjouissantes découvertes du paysage hexagonal - l'occasion pour nous de vous recommander plutôt deux fois qu'une Chien de la casse, impressionnant film rural sur les amitiés masculines, où l'acteur nous a sidéré par son talent brut.

Mais l'on pourrait aussi citer Paul Kircher, le protagoniste du Règne animal, et Rebecca Marder, binôme de la tout aussi remarquable Nadia Tereszkiewicz dans Mon crime, la comédie post-MeToo de François Ozon.

Cependant, parmi ces heureux et heureuses élu(e)s, un talent se différencie par son très jeune âge : Kim Higelin, 23 ans à peine. C'est elle qui dans Le consentement, le succès surprise de cette rentrée, interprète Vanessa (Springora), prise aux griffes de Gabriel Matzneff...

Une partition complexe, "touchy", douloureuse. Césarisable ?

Une performance remarquée et remarquable

Kim Higelin, future Césarisée ? Et pourquoi pas ?

Le rôle de Vanessa Springora était loin d'être une évidence. Dans le film choc de Vanessa Filho, inspiré du récit éponyme de l'autrice, émane effectivement une violence psychologique, celle de l'emprise et de la domination, mais qui s'entremêle vite à quelque chose de plus cru encore : des séquences explicites, présentant frontalement l'intimité entre Vanessa et Gabriel Matzneff. Le public se retrouve prisonnier de ces malaises éternisés à l'image.

On imagine aisément les difficultés éprouvées durant le tournage de ces scènes. L'enjeu étant de ne pas sombrer dans ce que le film dénonce précisément : une sexualisation déplacée, aux antipodes d'un discours critique sur le pouvoir et les violences sexuelles. C'est justement ce qu'a déploré une autre grande autrice, Christine Angot, considérant qu'avec ce genre de scènes... "Matzneff doit se frotter les mains". Un grand motif de polémique !

Et Kim Higelin dans tout cela ? Et bien, elle réalise justement un enjeu d'importance elle aussi : accepter le rôle d'une jeune fille manipulée, dont la prise de conscience va prendre du temps, partition qui exige à la fois passivité et force, paradoxe au coeur du jeu. Un équilibre très compliqué. Surtout lorsqu'il s'agit de rivaliser avec un Jean-Paul Rouve glaçant - dans un rôle qui a beaucoup coûté émotionnellement à l'acteur, pas vraiment remis de cette expérience...

Kim Higelin elle-même s'était exprimée sur sa performance...

On l'écoute sur TF1 : "C'est un rôle unique, c'est certain. Mais je n'avais pas peur. En revanche, je me suis demandée si j'allais être assez juste. Si j'allais être à la hauteur. Un sentiment propre à tous les acteurs, je crois".

"Et puis la lecture du scénario m'a donné de la force. Je ne pouvais qu'être qu'admirative du courage de Vanessa Springora. Je ne pouvais qu'être en empathie avec ce qu'elle a vécu."

"ll fallait que mes émotions soient au diapason de celles exprimées par Vanessa dans son livre. Je ne devais faire ni plus, ni moins. La vraie peur, elle pouvait être là. Pour le reste, j'étais portée par la bienveillance de Vanessa Filho qui a juste été extraordinaire à mes côtés."

Une communion qui a porté ses fruits. Et pourrait convaincre l'Académie.

Mots clés
Culture News essentielles cinéma consentement violences sexuelles adolescent #MeToo
Sur le même thème
"C'était très angoissant" : Judith Godrèche revient sur son poignant discours des César play_circle
Société
"C'était très angoissant" : Judith Godrèche revient sur son poignant discours des César
26 février 2024
"Je verrai toujours vos visages" remporte le César des lycéens : bravo ! play_circle
Culture
"Je verrai toujours vos visages" remporte le César des lycéens : bravo !
26 février 2024
Les articles similaires
"Je l'ai félicitée !" : Nadia Tereszkiewicz ("Rosalie") soutient Judith Godrèche play_circle
Culture
"Je l'ai félicitée !" : Nadia Tereszkiewicz ("Rosalie") soutient Judith Godrèche
10 avril 2024
Bouli Lanners, l'un des rares hommes du mouvement #MeToo, le rappelle : "Le plus dur c'est d'être écouté" play_circle
Culture
Bouli Lanners, l'un des rares hommes du mouvement #MeToo, le rappelle : "Le plus dur c'est d'être écouté"
9 juillet 2024
Dernières actualités
"J'ai fait une fausse couche" : Eve Angeli brise un tabou et se confie sur "le choc" de sa vie
Santé
"J'ai fait une fausse couche" : Eve Angeli brise un tabou et se confie sur "le choc" de sa vie
10 juillet 2024
Et si Sandrine Rousseau était la future présidente de l'Assemblée Nationale ? play_circle
Société
Et si Sandrine Rousseau était la future présidente de l'Assemblée Nationale ?
9 juillet 2024
Dernières news