Société
Le coup de gueule d'Adut Akech, confondue avec une autre mannequin noire
Publié le 28 août 2019 à 10:12
Par Clément Arbrun | Journaliste
Passionné par les sujets de société et la culture, Clément Arbrun est journaliste pour le site Terrafemina depuis 2019.
Même lorsque certains magazines visent à proposer un contenu plus inclusif, le bad buzz raciste n'est, hélas, jamais loin...C'est ce que nous démontre - et fustige - la mannequin Adut Akech sur son compte Instagram. Attention, facepalm.
Le coup de gueule de la mannequin Adut Akech Le coup de gueule de la mannequin Adut Akech© Getty Images
La suite après la publicité

"Ça m'a perturbée, ça m'a mise en colère, j'ai eu l'impression qu'on me manquait vraiment de respect, c'est inacceptable et inexcusable en toutes circonstances". C'est une colère aussi intense que légitime qui traverse l'une des dernières publications Instagram de la mannequin australo-soudanaise Adut Akech. D'où éclot cette indignation ? D'une démonstration affligeante de racisme ordinaire. Effectivement, Adut Akech a fait l'objet d'un article dans le magazine Who, un hebdo lifestyle australien. Sauf que la photographie qui illustre cet article, intitulé "Model Moves", n'est en rien son portrait, mais celui d'une autre mannequin noire, la modèle Flavia Lazarus.

Pour cette mannequin renommée de vingt ans, que l'on a aussi bien vu défiler pour Yves Saint Laurent, Givenchy et Prada que Calvin Klein et Versace, ce n'est pas juste une simple "gaffe" d'iconographie, mais le signe d'une discrimination banalisée, au sein du monde de la mode et de l'industrie du spectacle en général. "J'ai l'impression que ce sont toutes les personnes noires qui sont méprisées de la sorte", nous explique-t-elle. A la lire, il ne fait aucun doute que "cela ne serait pas arrivé avec une mannequin blanche".

"Je me sens insultée"
Voir cette publication sur Instagram

I've have given some deep thoughts the past few days on how to approach this situation that isn't sitting well with me. For those who are not aware, last week @whomagazine (Australia) published a feature article about me. In the interview I spoke about how people view refugees and peoples attitude to colour in general. With the article they published a large photo saying it was me. But it was of another black girl. This has upset me, has made me angry, it has made me feel very disrespected and to me is unacceptable and inexcusable under any circumstances. Not only do I personally feel insulted and disrespected but I feel like my entire race has been disrespected too and it is why I feel it is important that I address this issue. Whoever did this clearly the thought that was me in that picture and that's not okay. This is a big deal because of what I spoke about in my interview. By this happening I feel like it defeated the purpose of what I stand for and spoke about. It goes to show that people are very ignorant and narrowminded that they think every black girl or African people looks the same. I feel as though this would've not happened to a white model. My aim for this post is not to bash Who Magazine -they have apologised to me directly - but I feel like I need to express publicly how I feel. This has deeply affected me and we need to start an important conversation that needs to happen. I'm sure that I'm not the first person that's experienced this and it needs to stop. I've been called by the name of another models who happens to be of the same Ethnicity, I find it very ignorant, rude and disrespectful towards both of us simply because we know that this doesn't happen with white models. I want this to be somewhat of a wake up call to people within the industry it's not OK and you need to do better. Big publications need to make sure that they fact check things before publishing them especially when its real stories and interviews and not just some made up rumors. To those who work at shows and shoots it's important that you don't mix up models names. Australia you've a lot of work to do and you've got to do better and that goes to the rest of the industry

Une publication partage par Adut Akech Bior (@adutakech) le

Dans sa publication, celle qui l'an passé fut sacrée "mannequin de l'année" par Models.com (l'un des sites les plus influents de la sphère fashion), fustige l'attitude de ceux et celles qui, apparemment, "pensent que toutes les filles noires et toutes les personnes d'origine africaine se ressemblent". Et s'il fallait une preuve concrète que ce préjugé perdure, le magazine australien nous en livre une noir sur blanc. "La personne qui a fait ça a clairement cru que c'était moi sur cette photo et ce n'est pas acceptable [...] Je suis sûre que je ne suis pas la seule personne qui a vécu ça et ça doit s'arrêter. On m'a plusieurs fois appelée par le nom d'autres mannequins qui avaient la même appartenance ethnique que moi", développe-t-elle à ses cinq-cent mille followers.

Oui, les responsables de Who Magazine se sont excusés auprès des deux mannequins, précisant que l'erreur était autant inacceptable qu'"administrative et non intentionnelle". Mais le mal est fait. Adut Akech espère que ce bad buzz, qu'elle envisage avant tout comme un manque de respect et un acte flagrant d'ignorance, fera l'effet d'une "prise de conscience pour les gens qui travaillent dans ce business". Hélas, comme le précise le magazine de mode indépendant Paper Mag, ce n'est pas la première fois qu'une telle bévue arrive. L'on se rappelle par exemple de cet article de Vogue (cette année encore !), au sein duquel le nom de l'activiste, journaliste et conférencière américano-musulmane de vingt-quatre ans Noor Tagouri avait été confondu avec celui de l'actrice pakistanaise Noor Bukhari. "Une erreur douloureuse", selon la revue, ajoutant "qu'il existe un problème plus large d'identification erronée dans les médias". La preuve aujourd'hui...

Mots clés
Société News essentielles racisme mode sexisme Instagram réseaux sociaux Buzz
Sur le même thème
"Une poupée qui me ressemble" : la créatrice de "Grey's Anatomy" veut célébrer la première Barbie noire ! play_circle
Culture
"Une poupée qui me ressemble" : la créatrice de "Grey's Anatomy" veut célébrer la première Barbie noire !
5 juin 2024
Charline Vanhoenacker : "l'extrême-droite au pouvoir, ça ne devrait rien changer, sauf si vous êtes homo, chômeur, noir, pauvre, féministe..." play_circle
Société
Charline Vanhoenacker : "l'extrême-droite au pouvoir, ça ne devrait rien changer, sauf si vous êtes homo, chômeur, noir, pauvre, féministe..."
25 juin 2024
Les articles similaires
Charline Vanhoenacker : "l'extrême-droite au pouvoir, ça ne devrait rien changer, sauf si vous êtes homo, chômeur, noir, pauvre, féministe..." play_circle
Société
Charline Vanhoenacker : "l'extrême-droite au pouvoir, ça ne devrait rien changer, sauf si vous êtes homo, chômeur, noir, pauvre, féministe..."
25 juin 2024
"Occupez vous de votre c... !" : Vanessa Demouy tacle le body shaming sur Insta play_circle
Buzz
"Occupez vous de votre c... !" : Vanessa Demouy tacle le body shaming sur Insta
29 janvier 2024
Dernières actualités
"J'ai fait une fausse couche" : Eve Angeli brise un tabou et se confie sur "le choc" de sa vie
Santé
"J'ai fait une fausse couche" : Eve Angeli brise un tabou et se confie sur "le choc" de sa vie
10 juillet 2024
Et si Sandrine Rousseau était la future présidente de l'Assemblée Nationale ? play_circle
Société
Et si Sandrine Rousseau était la future présidente de l'Assemblée Nationale ?
9 juillet 2024
Dernières news