Le pyjama pourrit-il notre vie sexuelle ?

Pourquoi il vaut mieux dormir nu qu'en pyjama
Pourquoi il vaut mieux dormir nu qu'en pyjama
La chemise de nuit et le pyjama mettent-ils à mal notre libido ? C'est l'avis de nombreux sexologues qui préconisent de dormir nu.
A lire aussi

Les habitudes culturelles ne font pas cas des besoins primaires. Depuis près d'un siècle, la plupart des hommes et des femmes dorment avec un pyjama, une chemise de nuit, un T-shirt, et parfois, ils gardent culottes ou slips. La sexologue Thérèse Hargot publiait récemment un article sur son blog pour s'insurger contre cette fâcheuse habitude. Fâcheuse, sans doute, mais pourquoi ?

Pour bien le comprendre, il faut sans doute remonter un peu dans le temps.

La chemise de nuit, vêtement mixte pour hommes et femmes, est apparue dès l'Antiquité, mais au Moyen Âge, on dormait nu. La "chemise de lit", également surnommée "drap de pudeur", ne se portait pas pour dormir, mais pour signifier à l'autre que l'on refusait d'avoir des rapports sexuels. Il en est de même à la Renaissance, où seuls les nantis dorment seuls dans une chambre. Au XVIIe siècle, ils optent pour une chemise longue en coton (elle descend jusqu'au genoux), mais ce n'est qu'à la fin du XIXe siècle que son prix baisse, devient abordable et permet de commencer à en généraliser l'usage, tandis qu'en Angleterre, le pyjama (dont le nom est une déformation d'un mot hindou) fait sont apparition chez les bourgeois. La chemise de nuit n'a cessé d'être unisexe qu'en 1940, mais apparaît encore sous le nom de liquette, principalement chez les grands bourgeois.

Cette généralisation récente de l'usage du vêtement de nuit n'apporte aucune bonne nouvelle.

Du point de vue de l'hygiène féminine, pyjamas ou vêtements de nuits collants risquent de former des nids de bactéries et empêchent littéralement le vagin de respirer. Selon Nicole Prause, chercheur à l'Université de Californie, à Los Angeles, dormir nue réduit ce risque et permet de garder la flore vaginale saine. Cette zone humide du corps respire mieux et il y a moins de risques d'infections. La température du corps baisse naturellement pendant la nuit, et cela permet à des hormones comme la mélatonine de se répandre, ce qui a un effet régénérant (et permet aussi de garder une belle peau et de beaux cheveux).

Une étude de l'Université de Stanford a prouvé que dormir nu permet aux hommes d'avoir un sperme de meilleure qualité. Les testicules doivent rester au frais et c'est même la raison pour laquelle ils sont extérieures au corps : la température étant vitale pour sa conservation, le muscle cremaster les fait se rétracter en cas de grand froid et retomber si la température grimpe.

Pour les hommes comme pour les femmes, dormir nu rend plus heureux. Une étude anglaise faite par une marque de draps avait montré que 57% de ceux qui dorment nus sont plus heureux en couple. Il y a de bonnes raisons à cela : le contact des peaux booste les hormones du bien-être, comme l'ocytocine qui est aussi l'hormone de l'attachement.

Tous ces éléments réunis font aussi que les partenaires ont plus souvent envie de faire l'amour, or les rapports sexuels permettent d'augmenter encore les hormones du bien-être et de mieux dormir.

La nudité sert autant à garder active la libido et préserver sa santé qu'à se révéler à l'autre en toute transparence. Le refus que symbolisait la chemise de nuit au Moyen-Age a conservé toute sa symbolique. A en croire la sexologue Thérèse Hargot, les vêtements de nuit - qu'elle appelle des "tue-l'amour" - ne servent qu'à cacher des rancoeurs, des malaises, des blessures, des culpabilités ... C'est un voile sur le désir tout autant que sur les sentiments.