Pauline Déroulède, l'athlète handisport inspirante qui a rejoint "Les Enfoirés"

Pauline Déroulède, l'athlète handisport qui va introduire "Les enfoirés"
Pauline Déroulède, l'athlète handisport qui va introduire "Les enfoirés"
Athlète handisport, mais également consultante sportive, la championne Pauline Déroulède porte sur elle un parcours exemplaire et inspirant. Portrait.
À lire aussi

Ce vendredi soir, TF1 diffusera le nouveau concert de la troupe des Enfoirés à 21h10, événement musical pré-enregistré du 22 au 24 janvier à l'Arena de Montpellier. Une nouvelle tête y fera son apparition et pas des moindres : Pauline Déroulède, athlète au sein du handisport, remarquée comme consultante sur la chaîne L'Équipe pour les Jeux paralympiques de Tokyo.

Véritable "role model", la jeune femme est championne de France de tennis-fauteuil. Elle est également professeure de tennis. Amputée de la jambe gauche en 2018 après un terrible accident de la route (elle a été percutée par un automobiliste de 92 ans), depuis munie d'une prothèse de jambe technologique, elle est également devenue une fière ambassadrice de la sécurité routière.

Mais ce n'est pas tout. Car depuis plusieurs années, Pauline Déroulède a un objectif et un rêve de taille : participer aux Jeux paralympiques de Paris 2024.

"Une jambe de super-héros"

Ancienne assistante réalisatrice pour de fameux programmes télévisés (The Voice, Ninja Warrior), la sportive est l'un des piliers de l'équipe nationale de tennis-fauteuil. C'est seulement quatre ans après son hospitalisation que Pauline Déroulède a remporté le titre prestigieux de championne de France de para-tennis.

"Au début je venais d'arriver, je devais faire ma place, et je sentais que j'avais du mal à m'affirmer. Ça m'empêchait de totalement me libérer sur le court. J'ai senti que quelque chose avait changé en devenant championne de France. C'est vraiment un titre que je voulais", s'est-elle réjouie à Sport Mag.

En parallèle de ses exploits sportifs, elle milite notamment pour la mise en place de tests d'aptitudes réguliers au permis de conduire "pour les automobilistes handicapés par l'âge ou la maladie", afin de proposer aux principaux concernés "des solutions alternatives de mobilité", comme elle le relate au site de la capitale.

"Aujourd'hui, j'ai le sentiment d'être écoutée et je travaille désormais avec le secrétariat d'État chargé des personnes handicapées", affirme-t-elle. A Paris.fr, elle déclare également : "Aujourd'hui, j'avance avec ma prothèse et mon fauteuil qui sont comme des extensions de moi. C'est la phrase d'un petit garçon dans la rue qui m'a beaucoup aidée : " Regarde, elle a une jambe de robot, c'est une jambe de super-héros ! "".

Un discours inspirant.

Dans l'actu