Les jeunes Françaises ne sont pas de grandes adeptes du topless

Selon un récent sondage Ifop, 29% des femmes françaises ont déjà pratiqué le "topless".
Selon un récent sondage Ifop, 29% des femmes françaises ont déjà pratiqué le "topless".
Un récent sondage Ifop dévoile les tendances de nudité estivale sur la sphère publique dans le monde. Et en France, on ne peut pas dire que cette pratique soit très plébicitée. En particulier chez les jeunes femmes.
A lire aussi
À 18 ans, cette jeune peintre expose dans l'un des plus grands musées au monde
News essentielles
À 18 ans, cette jeune peintre expose dans l'un des plus...

Les jeunes françaises sont-elles plus pudiques que leurs aînées ? Il semblerait que oui, si l'on se fie aux réponses d'un nouveau sondage Ifop commandé par l'Observatoire mondial de la nudité féminine. L'étude a recensé plus de 8000 femmes âgées de 18 et plus dans 5 pays d'Europe (Espagne, France, Italie, Royaume-Uni et Pays-Bas) ainsi qu'aux Etats-Unis et au Canada.

Le sondage a porté sur un sujet très précis : la nudité féminine en été. Et à la question, "Vous arrive-t-il de vous mettre seins nus sur la plage ?", les Françaises arrivent en 4ème place, avec 29% de "oui". C'est bien moins qu'il y a 30 ans : en 1984, 45% de Françaises étaient plus enclines à tomber le haut de leur bikini. Ce phénomène s'explique en partie par un souci de se protéger du soleil, un danger qui fait davantage l'objet de campagnes de sensibilisation qu'à l'époque : "Par rapport à des années 80 où le teint hâlé et le bronzage monoï étaient à l'honneur, le souci de se protéger du soleil ne favorise pas le dévoilement des corps", expliquent les chercheurs de l'Ifop.

Moins pudiques en privé

Le sondage révèle également que ce sont surtout les jeunes femmes qui ne sont pas fanas du topless : seules 18% d'entre elles s'y sont déjà frottées, alors que leur aînées âgées de plus de 60 ans s'y prêtent davantage (39%). "Les nouvelles générations-pourtant baignées dans des environnements où la nudité est accessible en quelques clics- sont sans doute moins à l'aise à l'idée de se découvrir en public, ce qui marque un antagonisme entre la diffusion d'une culture sexualisée et une conception plus restrictive du corps", analyse l'institut de sondage.

Quant au nudisme, la pratique semble faire encore moins d'adeptes au sein de la gent féminine de notre pays, puisque ce chiffre tombe à 9% lorsqu'on demande aux femmes si cela leur est déjà arrivé de se mettre totalement nue sur une plage. Dans la sphère privée en revanche, les Françaises se "lâchent" davantage. Elles sont en effet 90% à déclarer se montrer nue devant leur conjoint ou leur petit-ami.

Sondage Ifop, nudité féminine : "vous arrive-t-il de vous mettre seins nus à la plage" ?
Sondage Ifop, nudité féminine : "vous arrive-t-il de vous mettre seins nus à la plage" ?
Sondage Ifop, nudité féminine : "vous arrive-t-il d'être totalement nue sur une plage ou dans un camp naturiste" ?
Sondage Ifop, nudité féminine : "vous arrive-t-il d'être totalement nue sur une plage ou dans un camp naturiste" ?

"Un contexte plus que jamais marqué par l'apparence"

Pourquoi les jeunes femmes d'aujourd'hui ont plus de scrupules que leurs aînées à exhiber leur corps sur les plages publiques ? Directeur du pôle Politique/Actualité de l'Ifop, François Kraus identifie deux raisons. La première serait due au culte du corps et aux moyens de pression de plus en plus forts que nous inculque la société : "Dans un contexte plus que jamais marqué par le culte de l'apparence et le déferlement d'images de corps parfaits, la crainte de ne pas répondre aux canons de beauté en vogue constitue sans doute un frein important pour toutes celles qui ont intériorisé l'idée qu'il fallait un corps "irréprochable" pour se permettre de le montrer en public", analyse le sociologue.

Toujours selon François Kraus, la seconde interprétation de ces résultats se fonde sur des arguments politiques. "On ne peut nier que le dévoilement féminin n'a plus la même portée symbolique qu'il pouvait avoir dans les années 60/70, époque où sans forcément avoir une tonalité politique directe, il apparaissait pour certaines comme un moyen de rappeler aux hommes que leur corps et leur sexualité leur appartenaient. À une époque où la plupart des jeunes femmes, à tort ou à raison, s'estiment libérées sexuellement, certaines ne ressentent plus forcément le besoin d'afficher ce signe ostensible qui en était justement la marque.

Les Canadiennes et les Américaines en queue de peloton

Dans le reste de l'Europe, les pratiques semblent plus libérées (à l'exception de l'Italie et du Royaume-Uni), en particulier en Espagne, où 46% des femmes adhérent au topless, suivies de près par les Allemandes (41%), puis par les Néerlandaises (35%).

A l''inverse, l'Amérique du Nord enregistre une faible tendance à s'exhiber sur la plage dans son plus simple appareil, puisque seules 11% des Canadiennes et des Américaines se sont déjà essayées au topless et 7% au nudisme.