Les Miss Météo doivent-elles disparaître ?

Présentatrice météo
Présentatrice météo
Dans cette photo : Louise Bourgoin
L'actrice Louise Bourgoin appelle à l'arrêt des Miss Météo sur Canal+. Le temps d'une présentation dépoussiérée est-il venu ?
A lire aussi
Miss France, un "sacré tremplin dans la vie" ? Pourquoi Sylvie Tellier confond tout
News essentielles
Miss France, un "sacré tremplin dans la vie" ? Pourquoi...

La Miss Météo est-elle périmée ? Sans doute, alors qu'elles sont un vestige des speakerines et l'expression d'une époque révolue : celle des femmes plantes vertes.

L'actrice Louise Bourgouin, qui a officié en tant que Miss Météo pour le Grand Journal de Canal + de 2006 à 2008, a ouvertement critiqué cette fonction télévisuelle dans le magazine Grazia.

Interviewée à l'occasion du lancement de la série Hippocrate sur Canal + ce lundi 26 novembre, elle déclare : "Il y a eu l'époque de la météo sur Canal+. Déjà être Miss Météo, je trouvais que c'était complètement ringard, un peu Miss France."

Elle explique l'évolution de son poste, de la simple présentation au développement de son rôle dans l'émission : "Au début, on m'a demandé de la présenter de manière assez classique. Très vite, c'est moi qui ai proposé d'y ajouter des sketchs, de l'humour... Et on m'a laissé carte blanche sur Canal+."

Pour celle qui a occupé ce poste pendant deux ans en tentant de le réinventer, il ne devrait tout simplement plus exister. Louise Bourgoin ose critiquer la chaîne qui diffuse la série Hippocrate dans laquelle elle joue : "Canal+, c'est une chaîne qui a permis à beaucoup de gens, dont des femmes, de s'épanouir. Mais qu'il y ait encore des Miss Météo, je trouve ça d'une sexisme infini ! Il y a encore des hôtesses au Salon de l'auto, mais plus de filles qui font la bise au vainqueur du Tour de France. Tout ça, ça va changer."

La chaîne, rachetée par Bolloré il y a trois ans, a toujours une Miss Météo malgré l'arrêt du Grand Journal. Tous les jours, Camille Lavabre, présente la météo au coeur d'un sketch dans l'émission L'info du Vrai.

Les présentatrices ramenées à leur physique

Dans une étude sur le Grand Journal, la chercheuse Marlène Coulomb-Gully expliquait : "La seule à incarner le féminin est la blonde 'Miss Météo', dans une séquence reposant sur le principe du retournement du stigmate déjà observé dans 'La "Minute blonde', tandis que se pérennise la marginalisation d'Ariane Massenet réduite à jouer les utilités, ce qui confirme les attendus sexués normatifs."

En gros, les femmes ne sortent pas de leur rôle.

Des hommes qui présentent la météo, il y en a, mais ils n'ont pas le titre de Mister Météo. Ils sont "Monsieur" Météo. Un nom qui inspire la connaissance et le savoir-faire. On connaît donc Louis Bodin sur TF1 par exemple.

Les présentatrices météo sont sans cesse ramenées à leur physique : "Ton insolent, esprit vif et beauté plastique" pour l'ancienne présentatrice de Canal+ Cécile Siméone dans Le Parisien en juin dernier, "La jolie Virginie, qui n'en a certainement pas fini d'ensoleiller les bulletins météo à la télévision", pour Virginie Hilsonne dans Télé-Loisir, ou une "magnifique Miss Météo", "une Tatiana Silva "gorgée de soleil", pour cette présentatrice de TF1 dans Voici.

L'Express parle lui des "Miss Météo qui ont marqué la chaîne cryptée par leur humour, leur fraîcheur et leur beauté". Il existe également un classement des dix plus belles présentatrices météo du monde.

Les Miss Météo ne sont pas représentatives de la société, comme une grande majorité des animateurs et animatrices de télévision. Et quand elles sortent des codes uniformisés d'une télévision qui ne montre pas de diversité, elles subissent des critiques terribles, comme Cécile Djunga.

Cette dernière officie sur la RTBF en Belgique et a été victime d'un racisme qu'elle dénonce. Les femmes qui ne font pas une taille 36 à la présentation de la météo sont aussi inexistantes, alors que souvent, ces dernières ont été ou sont encore mannequins.

La dernière à avoir un peu innové dans la présentation de la météo est la chaîne France Info, avec la création d'une séquence de météo vidéo en GIF, en musique et sans commentaire audio. A l'époque du lancement de la chaîne en septembre 2016, tout le monde avait salué cette nouvelle façon dépoussiérée de présenter la météo.