Lonni Pike, la quinqua coolissime qui clashe les âgistes sur TikTok

Lonni Pike, la quinqua coolissime qui clashe les âgistes sur TikTok
Lonni Pike, la quinqua coolissime qui clashe les âgistes sur TikTok
Elle porte des Dr Martens Hello Kitty et ses bras sont recouverts de tatouages. Lonni Pike, 56 ans et férue des réseaux sociaux, n'a pas pour habitude de répondre aux commentaires désobligeants sur son style. Sauf ce jour-là, dans une vidéo qui tacle les âgistes avec brio.
A lire aussi

Au rang des discriminations sexistes que subissent les femmes, l'âgisme a une place de choix. Dans bien des domaines, passés 50 ans, les travailleuses sont mises au placard, les remarques dégradantes se multiplient et la sexualité devient inexorablement taboue, privant nombreuses d'une émancipation libératrice. Il y a aussi les diktats vestimentaires, qui imposent de s'habiller d'une certaine façon selon son âge et, forcément, de laisser tomber au fil des années quelques tenues jugées inappropriées par la société. Restrictif et anti-féministe, on en conviendra.

Ces carcans, la Californienne Lonni Pike a décidé de les faire voler en éclat. A 56 ans, l'adepte des réseaux sociaux est tatouée des poignets aux épaules, enfile des jeans troués et des Dr Martens, arbore un carré argenté impeccable et parle mode, beauté et encre sur son compte TikTok, le bien-nommé @grayhairandtattoos. Plus de 300 000 abonné·e·s suivent ses recommandations fashion, ses rendez-vous chez le tatoueur et les interventions de ses deux grands fils à l'écran (elle est mère célibataire et l'affiche fièrement).

En guise d'intro, un texte qui la décrit : "Je m'appelle Lonni et je ne suis qu'une femme ordinaire d'âge moyen qui a arrêté de se teindre les cheveux et qui a commencé à se faire tatouer. Je suis fermement convaincue que ce n'est pas parce que je n'ai pas la vingtaine ou la trentaine que je ne peux pas laisser ma marque dans le monde. Cela a pris des décennies, mais je suis là. Ce que je cherche à faire avec mon blog, c'est ceci... Je veux partager mes expériences de vie avec panache, des couleurs et de l'humour."

Ce lundi 4 janvier, pourtant, c'est un autre genre de contenus qu'elle a publié. Une vidéo qui épingle l'un des commentaires désapprobateurs réguliers qu'elle avait jusqu'ici préféré ignorer.

"Ne laissez pas les gens comme ça vous arrêter"

Filmée dans son jardin vêtue d'un jean noir et d'un t-shirt assortis d'une paire de Dr Martens Hello Kitty, Lonni Pike dévoile la critique d'une internaute ajoutée sous un post récent : "Vous êtes trop vieille pour vous habiller comme une adolescente, je dis ça, je dis rien".

"Je ne réponds pas très souvent à des commentaires comme celui-ci parce qu'honnêtement, je me fiche de ce que les gens pensent", explique alors la quinquagénaire, qui précise que cette vidéo n'est pas tant pour elle que pour celles que ces mots affectent profondément. "Cela empêche certaines personnes de s'habiller comme elles le souhaitent. Cela fait naître dans leur esprit des doutes du genre : 'Oh mon Dieu, les gens vont-ils me juger ?' Alors, en l'honneur de, je ne sais pas, m'habiller comme une adolescente, voici ma tenue pour la journée", lance-t-elle avant de décrire les différentes pièces qu'elle porte.

Elle poursuit, pleine de bienveillance : "Ne laissez pas les gens comme ça vous arrêter. Mettez ce que vous voulez. Exprimez-vous - même si les gens pensent que vous avez l'air d'une adolescente. On s'en fout. Je le prends comme un compliment." Et il faut croire que ses précieux conseils ont visé juste.

Une vague de soutien révélatrice

Sur Twitter, une jeune femme partage la séquence, légendant simplement : "J'aimerais être elle quand je serai plus vieille". S'en suivent des centaines de milliers de likes et des dizaines de milliers de retweets, qui permettent de véhiculer le message puissant et nécessaire de l'influenceuse. Puis, des témoignages de femmes du même âge, qui confient des anecdotes hallucinantes.

"Je l'adore", écrit l'écrivaine américaine récompensée Kathy Fish. "J'ai les cheveux longs et une femme (aux cheveux courts) m'a dit un jour que SON MARI pensait que les femmes de mon âge ne devraient pas avoir les cheveux longs. J'en ai rien à foutre." Une deuxième répond : "[Cette vidéo] m'a vraiment beaucoup inspirée... J'ai eu tellement de mal à me faire à l'idée de vieillir, que j'avais complètement oublié à quel point je m'amusais à expérimenter différentes modes".

D'autres en profitent pour publier des selfies, exhibant leurs mèches aux couleurs pop. "76 ans en février, cheveux roses, et je m'en fiche !" ; "j'ai les cheveux violets, j'aurai 69 ans le mois prochain".

Un soutien considérable qui prouve la pertinence des mots de Lonni Pike, et l'urgence pour nombreuses mentalités d'évoluer rapidement.