La "blague" de Tex sur les violences faites aux femmes ne fait pas rire Marlène Schiappa

L'animateur Tex.
L'animateur Tex.
Dans cette photo : Marlène Schiappa
La blague de mauvais goût de Tex sur le plateau de "C'est que de la télé" jeudi 30 novembre continue de faire polémique. Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes, a saisi le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA).
A lire aussi

"C'est un sujet super sensible". Le 30 novembre dernier, sur le plateau de l'émission C'est que de la télé, animée par Julien Courbet et diffusée sur C8, l'animateur Tex prévient que la blague de très mauvais goût sur les violences faites aux femmes qu'il s'apprête à faire en direct à la télévision peut heurter. "Je la tente. Les gars, vous savez ce qu'on dit à une femme qui a déjà les deux yeux au beurre noir ? Elle est terrible celle-là... On lui dit plus rien ! On vient déjà de lui expliquer deux fois !" Ce "trait d'humour", applaudi par le public cinq jours après la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, a suscité une vague d'indignation sur les réseaux sociaux.

Face à l'ampleur de la polémique, l'animateur des Z'amours a présenté ses "plus sincères excuses" sur les réseaux sociaux, affirmant être opposé "à toute forme de violences faites aux femmes". Mais interpellée sur Twitter, Marlène Schiappa a confirmé avoir signalé cette sortie choquante au Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA). La secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes a estimé que cette "blague indigne et irrespectueuse banalise les violences conjugales, à quelques jours de l'hommage national rendu par le Président".

Sujet à débat

L'intervention de Marlène Schiappa soulève une nouvelle question sur Twitter : peut-on rire de tout ? Si grand nombre d'internautes condamnent la blague de Tex, d'autres déplorent que le second degré n'ait plus sa place dans le débat public. L'un d'eux dit concevoir l'initiative de la secrétaire d'Etat, mais appelle, pour une plus grande cohérence, à ce que le CSA soit également saisi lorsque les paroles sexistes de certains rappeurs sont diffusées à la télévision. Un autre appelle à condamner la "blague" de Tex, sans pour autant laisser "le puritanisme mondain envahir notre liberté d'expression".

Rappelons qu'en 2016, 225 000 femmes ont été victimes de violences physiques et/ou sexuelles en France. Au total, 123 sont décédées sous les coups d'un partenaire selon les chiffres du gouvernement.

En cas de violences domestiques, vous pouvez appeler le 3919, de 9h à 22h du lundi au vendredi et de 9h à 18h le samedi et le dimanche. "Géré par la Fédération nationale solidarité femmes" et soutenu par le Ministère en charge des droits des femmes, le 3919 est le numéro national destiné aux femmes victimes de violences conjugales.