Naomi Campbell juge qu’il y a encore moins de mannequins de couleur aujourd'hui qu’à ses débuts
Publié le 28 juillet 2014 à 17:37
Par La rédaction
Lors d’un entretien exclusif à l'AFP, Naomi Campbell s’est attaquée au monde de la mode, qui emploie à ses yeux encore moins de mannequins de couleur qu’il y a vingt ans, lorsqu’elle a débuté sa carrière.
Naomi Campbell juge qu’il y a encore moins de mannequins de couleur aujourd'hui qu’à ses débuts Naomi Campbell juge qu’il y a encore moins de mannequins de couleur aujourd'hui qu’à ses débuts© Jonathan Short/AP/SIPA
La suite après la publicité


Icône du monde de la mode, Naomi Campbell est connue pour son franc-parler. Une liberté de parole que la mannequin britannique emblématique des années 90 - même titre que Cindy Crawford ou Linda Evangelista -, n’a pas perdu, comme en témoigne l’entretien récent qu’elle a donné à l’AFP. Revenant sur sa carrière, celle qu’on surnomme la « Panthère Noire » en a profité pour fustiger l’étroitesse d’esprit du milieu de la mode, estimant que celui-ci ne fait pas de place aux mannequins noires.

« Quand j'ai commencé ma carrière, il y avait davantage de mannequins de couleur sur les podiums qu'aujourd'hui », a affirmé celle qui fut la première mannequin noire à figurer en couverture de prestigieux magazines de mode, suivie ensuite par Alek Wek, ou Tyra Banks. De fait, pour Naomi Campbell, en dépit de l’arrivée sur les podiums de quelques top-modèles noires en vue, telles Joan Smalls ou Liya Kebede, les mannequins de couleur sont encore discriminées par le milieu de la mode.

Les mannequins de couleur, victimes de l'air du temps ?

La top-modèle britannique, qui reconnaît que son succès est dû au soutien qu’elle a reçu, à ses débuts, de nombreux grands couturiers, comme Karl Lagerfeld ou Azzedine Alaïa, juge qu’il est plus difficile pour les jeunes mannequins de couleur de faire leur trou aujourd’hui.

« Quand on me disait “non”, je finissais toujours par trouver un autre moyen pour y arriver. Maintenant, c'est un peu différent, parce qu'elles ont peur de parler. Si elles se plaignent, elles ne seront pas “bookées" ». « Il faut aider ces filles, qu'elles soient asiatiques, noires, ou multi-raciales », a-t-elle ajouté.

>> Kate Moss a 40 ans : pourquoi elle fait toujours rêver <<

Mots clés
Société discrimination mode
Sur le même thème
"La place des femmes est à la maison" : cette équipe indigène de softball féminin a défié le machisme au Mexique
cinéma
"La place des femmes est à la maison" : cette équipe indigène de softball féminin a défié le machisme au Mexique
2 juin 2024
Ce film à revoir gratuitement en streaming a beaucoup compté dans la vie de Reese Witherspoon : pourquoi ? play_circle
Culture
Ce film à revoir gratuitement en streaming a beaucoup compté dans la vie de Reese Witherspoon : pourquoi ?
20 juin 2024
Les articles similaires
Merci pour les travaux : Valérie Damidot tacle les harceleurs grossophobes play_circle
Médias
Merci pour les travaux : Valérie Damidot tacle les harceleurs grossophobes
16 février 2024
Thérapies de conversion, peine de mort... : l'homosexualité est interdite dans un tiers des pays du monde
discrimination
Thérapies de conversion, peine de mort... : l'homosexualité est interdite dans un tiers des pays du monde
30 mai 2024
Dernières actualités
"J'ai fait une fausse couche" : Eve Angeli brise un tabou et se confie sur "le choc" de sa vie
Santé
"J'ai fait une fausse couche" : Eve Angeli brise un tabou et se confie sur "le choc" de sa vie
10 juillet 2024
Et si Sandrine Rousseau était la future présidente de l'Assemblée Nationale ? play_circle
Société
Et si Sandrine Rousseau était la future présidente de l'Assemblée Nationale ?
9 juillet 2024
Dernières news