NKM Première ministre ? Sa réponse cash aux rumeurs

Elle fait partie des noms qui reviennent régulièrement depuis quelques jours : Nathalie Kosciusko-Morizet pourrait-elle être choisie comme Première ministre par Emmanuel Macron ? NKM, actuellement installée à New York, a répondu.
À lire aussi

Elle court, elle court la rumeur... Depuis qu'Emmanuel Macron a sous-entendu qu'il pourrait nommer une femme Première ministre, le jeu des pronostics va bon train. D'autant que le président fraîchement réélu a précisé le profil du ou de la future chef·fe du gouvernement ce mercredi 27 avril à Cergy : "Quelqu'un qui est attaché à la question sociale, à la question environnementale et à la question productive."

Qui pourrait donc succéder à Jean Castex, qui devrait remettre prochainement sa démission ? Parmi les noms qui reviennent régulièrement : l'actuelle ministre du Travail Elisabeth Borne, la dirigeante de la Banque centrale européenne (BCE) Christine Lagarde, mais aussi celui de Nathalie Kosciusko-Morizet.

Pourtant, l'ex-ministre de l'Écologie sous Nicolas Sarkozy, encartée chez Les Républicains, s'est retirée de la vie politique en 2018. Elle travaille actuellement à New York en qualité d'actionnaire majoritaire au fonds d'investissement Antin Infrastructure Partners après avoir rejoint le cabinet de conseil Capgemini. Mais son expérience et son profil écolo coïncideraient avec les ambitions affichées du nouveau quinquennat Macron qui a déclaré vouloir faire de la France "une grande nation écologique".

Nathalie Kosciusko-Morizet répond

Les rumeurs pourraient-elles lui donner envie de revenir en France et poser ses valises... à Matignon ? L'intéressée a répondu de manière plutôt cash ce 27 avril à RTL. "Vous savez très bien que quoi que je dise, ce sera interprété", a-t-il souligné. "Je ne veux pas parler politique française, je suis impliquée dans mon travail ici à New York."

Une fin de non-recevoir ou juste une manière de botter en touche pour le moment ? Quoi qu'il en soit, la nomination d'une femme au poste de Première ministre serait accueillie avec enthousiasme puisque pas moins de 74 % des Français·es interrogé·es lors d'un sondage Ifop pour le Journal du dimanche souhaiteraient voir une femme à la tête du prochain gouvernement. Emmanuel Macron, qui avait déjà fait miroiter cette possibilité en 2017, ira-t-il cette fois-ci jusqu'au bout ? Pour rappel, Edith Cresson reste la seule femme à avoir été Première ministre en France (sous le mandat de François Mitterand, du 15 mai 1991 au 2 avril 1992).