5 plantes magiques pour nous protéger cet hiver

La fleur d'arnica
La fleur d'arnica
Manque de vitalité, moral en berne, système immunitaire affaibli. L'hiver est souvent synonyme de petite forme. Comment rebooster notre corps naturellement ? Voici 5 plantes aux pouvoirs magiques pour stimuler notre système immunitaire et nous protéger du froid.
A lire aussi
4 crèmes SOS pour sauver ma peau cet hiver
News essentielles
4 crèmes SOS pour sauver ma peau cet hiver

Le climat hivernal est propice à un manque de vitalité, aux troubles respiratoires, aux douleurs articulaires. Des solutions simples et naturelles sont efficaces pour aider à préserver son capital santé et aussi pour aider à surmonter cette saison.

Voici les cinq plantes conseillées par Françoise Rapp, naturopathe et aromathérapeute certifiée et validée du réseau Medoucine, pour soulager efficacement les troubles de la saison. Utilisées dans des galéniques particulières (gemmothérapie, huile essentielle, cataplasme de feuilles fraîches, macérât huileux de fleurs fraîches), elles libèrent leurs principes actifs pour une action sur le terrain ou en solution d'appoint.

Le cassis : ribus nigrum L. (extrait de bourgeons)

Anti-inflammatoire articulaire et respiratoire - Anti-infectieux - Vitalité

Ses propriétés médicinales sont déjà connues d'Hildegarde von Bingen qui le surnomme "l'arbre goutteux". Les bienfaits de l'extrait de bourgeons frais de cassis sont vastes et il est l'une des plantes à prioriser pour passer un hiver en bonne santé. Pour la saison hivernale, il agira de façon efficace comme anti-inflammatoire au niveau des articulations et du système respiratoire. Anti-infectieux, il intervient dans les suites d'antibiothérapie comme antiasthénique. Son efficacité est à moyen terme car l'extrait de bourgeons frais agit sur le terrain et non en traitement d'appoint. On l'emploie donc en début et au coeur de l'hiver.

Le plantain : plantago lanceolata L. (feuilles fraîches en cataplasmes)

Expectorante et antitussive

Cette petite plante que l'on méprend pour une "mauvaise herbe" est pourtant bienfaitrice pour de nombreux maux. Pour la saison, on l'emploiera pour ses vertus multiples sur l'appareil respiratoire : antitussive, expectorante, spasmolytique, béchique et immunostimulante. Elle s'emploie sous forme galénique de tisane, de sirop ou de cataplasme de ses feuilles fraîches broyées appliquée directement sur la peau afin de libérer les voies respiratoires basses.

La gaulthérie couchée ou wintergreen : gaultheria procumbens (huile essentielle)

Antidouleurs des articulations et des ligaments

Elle est connue et employée depuis des siècles par les amérindiens pour ses vertus anti-infectieuses, anti-douleurs articulaires et cicatrisantes des blessures. Son huile essentielle n'a pas son pareil comme anti-inflammatoire pour soulager les douleurs articulaires et les petits traumatismes (hématomes et ecchymoses, déchirures musculaires, courbatures, entorses).

On l'emmène avec soi pour les sports d'hiver et on l'emploie diluée dans un peu d'huile de macérât huileux de fleurs d'arnica. Attention toutefois car sa forte concentration en salicylate de méthyle en fait un produit à éviter pour toutes les personnes sensibles à l'aspirine ou sous traitement d'anticoagulants.

 

L'arnica : arnica montana (macérât huileux de fleurs fraîches)

Anti-courbatures

La fleur d'arnica des montagnes est connue de tous pour ses multiples vertus en cas de choc, traumatismes, hématomes ou ecchymoses. La macération des fleurs fraîches de la plante dans une huile vierge laissée infusée au soleil, en fait une onction de choix pour la saison.

Elle s'emploie pour les petits comme pour les grands en massage localisé après une après-midi au ski. Elle permettra ainsi d'éviter les courbatures. On peut l'employer comme base lipide pour un mélange aux huiles essentielles (avec l'HE de gaulthérie couchée).

L'hélichryse d'Italie : helichrysum italicum (huile essentielle)

Cicatrisante cutanée & anti-rougeurs

Appelée aussi immortelle, hélichryse italienne sous forme d'huile essentielle n'a pas son pareil pour cicatriser les petites plaies, réduire les petites rougeurs et les hématomes, apaiser la peau très sensibilisée. Fluidifiante sanguine, on l'emploie également dans un baume mains et pieds pour favoriser la circulation sanguine et soulager les symptômes "mains et pieds froids" liés au syndrome de Raynaud. On la mélange à un baume de karité ou une huile de jojoba pour apaiser un épiderme sensibilisé par la rudesse du froid hivernal. Elle est contre-indiquée à toute personne sous traitement d'anticoagulants.

Par Françoise Rapp, naturopathe et aromathérapeute certifiée et validée du réseau Medoucine.