Ne dites surtout pas à une petite fille quel maillot de bain lui irait

A l'approche de l'été, l'étape du choix de notre bikini. Incontournable dans la presse féminine, il semblerait qu'il soit en passe de le devenir aussi sur les sites pour enfants, comme en témoigne un récent article de "Discovery Girls Magazine" qui a créé un tollé.
A lire aussi
Maillots de bain pour petite poitrine : notre jolie sélection
News essentielles
Maillots de bain pour petite poitrine : notre jolie...

Dans le dernier numéro de Discovery Girls Magazine, un bimensuel adressé aux petites filles de 8 à 13 ans, un article sur les maillots de bain fait polémique. Intitulé "Quel maillot de bain te convient le mieux ?", ce papier prodigue, dessins à l'appui, divers conseils pour les aider à "trouver le maillot selon parfait selon leur type de corps". A elles, également, d'évaluer si elles sont plutôt "curvy du haut", "du haut et du bas" ou juste "du ventre".

Quand certaines devraient se tourner vers un maillot de bain une pièce avec "des liens latéraux et des découpes qui attirent le regard vers le bas", on en encourage d'autres à plutôt choisir un maillot imprimé avec des "formes géométriques" pour "attirer le regard vers d'autres parties du corps".

La double page de l'article "Quelle maillot de bain te convient le mieux ?" tiré du dernier numéro de Discovery Girls Magazine
La double page de l'article "Quelle maillot de bain te convient le mieux ?" tiré du dernier numéro de Discovery Girls Magazine

Sur les réseaux sociaux, notamment Twitter, de nombreuses personnes ont témoigné de leur indignation. Comme cette maman, "Mamabirddiaries" sur Twitter, se demandant si, en achetant le dernier numéro de Discovery Girls, ses filles auraient droit à 1 mois gratuit chez... Weight Watchers. Ou encore "Affyakner" qui, elle, suggère au magazine - non sans pointe de sarcasme - d'inclure également des conseils sur les régimes et les meilleures opérations de chirurgie esthétique.

En réaction, le magazine a publié alors une lettre ouverte sur son site ainsi que sur Facebook, dans laquelle Catherine Lee, la rédactrice en chef, présente ses excuses aux lectrices qui auraient pu se sentir blessées tout en regrettant qu'un article "censé être mignon" et rendre le choix d'un maillot de bain "amusant" ait été interprété de la sorte.

Alors que ce genre d'article est monnaie courante dans la presse féminine, de tels articles destinés à de très jeunes filles vivant pour la plupart difficilement le passage de l'enfance à l'adolescence, influe pernicieusement dans l'éducation de celles-ci, mais révèle surtout le culte omniprésent de l'apparence dans notre société actuelle. Un phénomène d'autant plus affolant quand on sait que, selon une étude de 2015 menée par Common Sense Media, 80% des filles âgées de 10 ans s'infligent un régime alimentaire et 50% des 6-8 ans désirent un corps "plus mince".

Il y a des mots dévastateurs pour les filles et ce dès leur plus jeune âge : "flatteur", "rondelette" ou "mince" en font partie. L'une des missions des "grands" est d'apprendre à cette génération à s'accepter telle qu'elle est et à se sentir bien dans leur corps. Non, une petite fille n'a pas besoin de camoufler certaines parties de leur anatomie pour coller au plus près aux standards de beauté. Le reste de la société se charge déjà suffisamment de mettre une pression sur nos filles, tant l'injonction au paraître est importante. Pourquoi chercher à tout prix à perpétuer des schémas oppressifs ?