On n'est pas couché : Yann Moix ne s'opposera pas "aux personnes mais aux idées"

Yann Moix promet qu'il sera moins vindicatif que ses prédécesseurs dans "On n'est pas couché" sur France 2.
Yann Moix promet qu'il sera moins vindicatif que ses prédécesseurs dans "On n'est pas couché" sur France 2.
Déjà venu présenter une oeuvre dans l'émission de Laurent Ruquier, Yann Moix garde de cette époque là un souvenir pour le moins cuisant. Interviewé par L'Express, il confie aujourd'hui qu'il ne fera pas vivre la même chose à ses invités lorsqu'il sera chargé de reprendre ce rôle dans "On n'est pas couché" sur France 2 à la rentrée.
A lire aussi

Dès septembre prochain, Yann Moix aura la difficile tâche de remplacer Aymeric Caron dans " On n'est pas couché " sur France 2. Une place de choix certes, mais qui l'inquiète tout de même un peu. Interrogé sur son futur rôle de critique, l'écrivain se confie sur ses doutes dans les colonnes de L'Express : " Je n'ai pas la télévision, mais quand j'y suis, j'ai l'impression d'être un lapin pris dans les phares d'une voiture : ma timidité alliée au trac me fait dire parfois des phrases que je pense, ou que je crois penser, mais que je présente de manière outrancière ".

Bref, le lauréat du prix Renaudot a peur de faire des gaffes, ce qui est tout à fait compréhensible. Déjà passé par la case invité à l'époque où Eric Naulleau avait alors qualifié son film " Cineman " de véritable " catastrophe ", il promet aujourd'hui de ne pas être aussi agressif que ses prédécesseurs " Je ne ferai pas ça. Je dirai que je ne suis pas à même d'apprécier ce genre de film, qu'il nous arrive à tous de faire moins bien que d'habitude. Et je privilégierai les côtés positifs d'une oeuvre, je me le suis juré. Je ne m'opposerai pas aux personnes mais à leurs idées ".

Vous l'aurez compris, Laurent Ruquier change complètement de style en accordant sa confiance à Yann Moix. Honnête et transparent, l'homme de lettre n'a d'ailleurs pas hésité à révéler au public le salaire qu'il toucherait pour chacune de ses apparitions quotidiennes : 1500 euros brut. Espérons pour lui que son franc-parler ne finisse pas par lui jouer un vilain tour...