Les Afro-américaines sortent enfin de l'ombre aux Oscars 2019

Lors de la 91e cérémonie des Oscars qui s'est tenue dimanche 24 février à Los Angeles, Ruth E. Carter et Hannah Beachler ont remporté deux statuettes pour le film "Black Panther", dans les catégories costume et décors. L'actrice Regina King remporte quant à elle l'Oscar de l'actrice dans un second rôle pour "Si Beale Street pouvait parler".
A lire aussi

La 91e cérémonie des Oscars s'est déroulée le dimanche 24 février à Los Angeles. Elle a mis à l'honneur (entres autres) les films Green Book (sacré meilleur film), Roma (qui repart avec trois statuettes) et Bohemian Rhapsody (meilleur acteur pour Rami Malek).

Le long-métrage Black Panther des studios Marvel a lui aussi tiré son épingle du jeu, puisqu'il a raflé l'Oscar de la meilleure création de costumes pour Ruth E. Carter et l'Oscar des meilleur décors pour Hannah Beachler.

Les lauréates sont les deux premières femmes afro-américaines à gagner dans une catégorie sans interprétation depuis trente ans.

"Merci d'honorer la royauté africaine"

La costumière Ruth E.Carter a une belle carrière à son actif. Sa nomination de 1992 pour Malcolm X était déjà historique, puisqu'elle a été la première personne afro-américaine à être nommée dans la catégorie "meilleure création de costumes".

Pour le film Marvel Black Panther, l'artiste a fait appel à des méthodes hors du commun, comme utiliser une imprimante 3D pour un rendu authentique des costumes influencés par les peuples indigènes du continent africain.

"Ce fut l'honneur de ma vie de créer des costumes. Merci à l'Académie. Merci d'honorer la royauté africaine et la façon dont les femmes peuvent regarder et diriger à l'écran", a-t-elle déclaré dans son discours de remerciement.

Hannah Beachler, oscarisée ce dimanche (24 février) dans la catégorie "Meilleurs décors" pour Black Panther, a travaillé sur le film Creed de Ryan Coogler (2015), le biopic de Miles Davis réalisé par Don Cheadle Miles Ahead (2015) et, plus récemment, pour le film de Barry Jenkins Moonlight (2016).

À la remise du prix, Hannah Beachler a rendu hommage au réalisateur de Black Panther Ryan Coogler, ainsi qu'à Rachel Morrison, directrice de la photographie du film, qui a été la première femme nommée l'année dernière pour un Oscar dans la catégorie cinématographique.

Discours aux Oscars 2019 de la costumière de Black Panther Ruth E.Carter

Très peu d'Afro-américaines récompensées en 30 ans

Hormis l'Oscar de la meilleure actrice décernée à Halle Berry en 2002 pour L'Ombre de la haine et l'Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle attribué à Lupita Nyong'o en 2014 pour 12 Years a Slave, aucun prix n'a récompensé une femme d'origine afro-américaine au cours de ces trente dernières années.

Avant Ruth E. Carter et Hannah Beachler, le dernier prix décerné remonte en effet à Irene Cara en 1984, qui a remporté le prix de la meilleure chanson originale du film Flashdance... What A Feeling, dont elle est la co-autrice.

En 2016, une polémique symbolisée par le hashtag #OscarsSoWhite avait éclaté à l'initiative d'internautes, de journalistes et de représentant·es de l'industrie du cinéma, reprochant à l'Académie des Oscars d'organiser une cérémonie manquant totalement de diversité. Les vingts acteurs et actrices nommé·es cette année-là étaient en effet tous·tes blanc·hes.

Trois ans plus tard, la cérémonie a fait un grand pas en avant. Le prix du meilleur second rôle a été attribué à Mahershala Ali, pour le film Green Book de Peter Farrey. L'acteur afro-américain avait déjà remporté ce prix deux ans plus tôt, pour le film Moonlight, lors de la cérémonie 2017.

De plus, le prix du meilleur second rôle féminin a été décerné à l'Afro-Américaine Regina King pour sa performance dans Si Beale Street pouvait parler, adaptation d'un roman de James Baldwin.

La cérémonie 2020 décernera-t-elle l'Oscar de la meilleure actrice à une Afro-américaine ?