Culture
"Papicha", éclatant portrait d'insoumises algériennes
Publié le 9 octobre 2019 à 10:27
Par Catherine Rochon | Rédactrice en chef
Rédactrice en chef de Terrafemina depuis fin 2014, Catherine Rochon scrute constructions et déconstructions d’un monde post-#MeToo et tend son dictaphone aux voix inspirantes d’une époque mouvante.
En suivant une bande de filles dans l'Alger des années 90, la réalisatrice Mounia Meddour signe un hymne puissant à la liberté et à la résistance. Un film coup de poing à découvrir ce mercredi 9 octobre au cinéma.
Papicha, hymne à la liberté et à la résistance Papicha, hymne à la liberté et à la résistance© Jour2fête
La suite après la publicité

Deux ombres glissent dans la nuit. Nedjma et Wassila se faufilent dans un taxi clandestin, enfilent leurs robes à paillettes, fument, rient, chantent. Elles filent en boîte de nuit pour danser et y vendre des créations de mode aux "papichas", jolies jeunes filles algéroises. Jusqu'à cet arrêt brutal : des hommes encagoulés, lourdement armés stoppent le joyeux convoi. L'atmosphère se fait lourde, menaçante, irrespirable. Car telle est Alger dans les années 90 : une ville qui se scinde en deux, gagnée par l'obscurantisme et terrorisée par les mouvements islamistes du GIA et AIS. Une "décennie noire" qui fera plus de 150 000 morts.

Papicha © Jour2fête

Cette pénombre qui gagne le pays, la lumineuse Nedjma se refuse à la voir, alors même qu'elle gangrène son quotidien : les affiches de propagande prônant le port du hijab, les attentats sanglants qui se multiplient, les murs qui s'érigent autour de sa cité U. Autant de coups de boutoir qui ébranlent sa soif féroce de liberté. Car Nedjma est une résistante. Elle refuse de se terrer et de se taire. Sa guérilla, elle va la mener obstinément en continuant à rire, à aimer, à écouter de la musique, à aller chercher ses tissus pour confectionner ses robes. Jusqu'à organiser un défilé de mode au nez et à la barbe des fondamentalistes.


La fureur de vivre


Inspirée par sa propre adolescence dans cette Algérie qui s'est progressivement enfoncée dans la violence et l'intégrisme, la réalisatrice Mounia Meddour brosse ici le fulgurant portrait d'une bande de filles qui refusent de se laisser dicter leurs choix. Traversé par une puissante pulsion de vie, Papicha est un film-sève, organique et sensuel, dans lequel les mains caressent, cousent et soignent. Où les corps se frôlent, épousent les matières, résistent face aux oppresseurs, s'abîment parfois mais se (re)dressent pour tenir tête aux silhouettes sinistres des islamistes. Pivot de ce long-métrage solaire, la formidable Lyna Khoudri insuffle sa rage et sa fragilité à Nedjma, petit bout de femme plein de fureur et d'espoir. Et c'est cette énergie bouillonnante de jeunesse qui fait de Papicha un uppercut dont on sort ébranlé, mais infiniment vivant.

Papicha
Sortie le 9 octobre 2019
Un film de Mounia Meddour
Avec Lyna Khoudri, Shirine Boutella, Amira Hilda Douaouda...

Mots clés
Culture cinéma News essentielles
Sur le même thème
Les articles similaires
"On ne doit pas faire ça" : Laetitia Casta élève la voix sur l'affaire Depardieu play_circle
Société
"On ne doit pas faire ça" : Laetitia Casta élève la voix sur l'affaire Depardieu
22 janvier 2024
Sexe : cette scène de "Anatomie d'une chute" qu'on ne verra jamais (et tant mieux) play_circle
Sexo
Sexe : cette scène de "Anatomie d'une chute" qu'on ne verra jamais (et tant mieux)
2 février 2024
Dernières actualités
"J'ai fait une fausse couche" : Eve Angeli brise un tabou et se confie sur "le choc" de sa vie
Santé
"J'ai fait une fausse couche" : Eve Angeli brise un tabou et se confie sur "le choc" de sa vie
10 juillet 2024
Et si Sandrine Rousseau était la future présidente de l'Assemblée Nationale ? play_circle
Société
Et si Sandrine Rousseau était la future présidente de l'Assemblée Nationale ?
9 juillet 2024
Dernières news