10 phrases de parents "casse-couilles" entendues par des instits

Et si les parents étaient pires que leurs rejetons ? Dans l'ouvrage "Parents casse-couilles", deux institutrices de maternelle ont recueilli les perles entendues par les parents de leurs élèves, de l'exigence la plus saugrenue à la proposition la plus insensée.
A lire aussi
10 phrases qu’on avait juré de ne jamais prononcer avant d’être parent
Mag
10 phrases qu’on avait juré de ne jamais prononcer avant...

Sabrina Petit et Sandrine Guillot-Duhem sont institutrices à l'école maternelle depuis plus de 20 ans. Les réunions parents-profs, elles connaissent par coeur. Chaque année, c'est la même chose. Les parents sont soucieux de laisser leur enfant partir à l'école et posent souvent des questions maladroites et singulières.

"Quelles qu'elles soient, ces questions appellent des réponses rassurantes et tranquillisantes", affirment Sabrina Petit et Sandrine Guillot-Duhem. Mais ces deux profs n'ont pas que des parents angoissés à gérer. Parfois, les géniteurs de leurs élèves les surprennent et les déstabilisent par leurs réflexions saugrenues ou leurs exigences déplacées. En effet, certains parents osent tout et n'importe quoi...

Dans leur ouvrage Parents Casse Couilles, paru en août dernier aux Éditions de L'Opportun, Sabrina Petit et Sandrine Guillot-Duhem racontent leurs tribulations d'instits. Ce recueil délicieusement hilarant collecte les plus belles perles prononcées par des parents d'élèves, avec les réponses des maîtresses en prime. On vous dévoile nos dix favorites.

En classe :

1- "Pourriez-vous penser à acheter des coussins pour les chaises des élèves ? Ce serait plus confortable..."

2- "Les exercices incendie effraient les enfants ! Ils font des cauchemars, pourrait-on les supprimer ?"

À la cantine :

3- "Mon enfant a trouvé une arête dans son poisson, pourriez-vous faire attention ?"

Réponse de la maîtresse : "Vous savez, c'est assez courant de retrouver des arêtes dans le poisson..."

4- "Serait-il possible d'enlever les pépins dans le raisin, car ma fille n'aime pas ça. "

5- "Mon enfant pourrait-il entrer le premier à la cantine car en ce moment, il fait froid dehors."

Réponse de la maîtresse : "Il fait froid pour les autres aussi, on ne peut pas faire de différence."

Parents casse-couilles. Quand les parents d'élèves osent tout demander aux institutrices, de Sandra Guillot-Duhem et Sabrina Petit.
Parents casse-couilles. Quand les parents d'élèves osent tout demander aux institutrices , de Sandra Guillot-Duhem et Sabrina Petit.

Dans la cour de récréation :

6- "Ma fille est tombée hier dans la cour, elle s'est écorché le genou, vous n'avez jamais pensé à poser de la moquette partout ?"

Réponse de la maîtresse : "..."

7- "Que comptez-vous faire pour protéger les enfants des fientes d'oiseau, il y a quand même la grippe aviaire ?"

Réponse de la maîtresse : "Hum... vous avez une idée ? Que faites-vous dans votre jardin et lorsque vous vous promenez ?"

8- "Serait-il possible, l'année prochaine, de couper les arbres de la cour ? Cela aurait pu éviter l'éraflure sur la joue de ma fille..."

Réponse de la maîtresse : "...????"

À la porte de la classe :

9- "Comment se fait-il que mon fils soit rentré avec des chaussons hier soir ?"

Réponse de la maîtresse : "Euh, ce sont les mêmes chaussons qu'il portait en arrivant hier matin à l'école ! (Allo la Lune ? Ici la Terre !)"

10- "Pardon mais ma fille a des poux, j'ai enlevé le maximum hier soir, mais peut-être qu'il en reste, pourriez-vous les enlever si vous en voyez ?"

Réponse de la maîtresse : "Ah non, cela ne va pas être possible !!!"

Parents casse-couilles. Quand les parents d'élèves osent tout demander aux institutrices, de Sandra Guillot-Duhem et Sabrina Petit. Éditions de l'Opportun. Prix : 9,90 €.