Plus belle la vie : après un tweet sur son viol, PBLV incite à suivre les aventures de Coralie

Plus belle la vie : après l'affaire du tweet sur le viol conjugal, PBLV incite à suivre la suite des aventures de Coralie
Plus belle la vie : après l'affaire du tweet sur le viol conjugal, PBLV incite à suivre la suite des aventures de Coralie
Suite à la scène du viol de Coralie par son amant Mathieu, le compte de Plus Belle La Vie a publié un tweet accompagné d'un sondage qui a fortement fait réagit les internautes.
A lire aussi
Une Argentine de 11 ans violée subit une césarienne après un refus de l'avorter
News essentielles
Une Argentine de 11 ans violée subit une césarienne après...

Vendredi dernier, le compte Twitter lié à la série Plus Belle La Vie a démontré en un tweet la pire façon d'aborder la question du viol conjugal. Dans l'épisode diffusé jeudi soir, l'une des héroïnes, Coralie, a été violée par son amant Mathieu, après avoir refusé ses avances. Une question épineuse qui, si elle est traitée correctement, peut délivrer un message fort aux millions de téléspectateurs qui suivent le feuilleton chaque jour.

Mais du côté des réseaux sociaux, ça s'est joué autrement. Le compte Twitter de PBLV a pour habitude de poser des questions à ses followers pour faire réagir la communauté sur tout ce qui se passe dans la série et rendre les échanges plus dynamiques. Mais lorsqu'il a fallu aborder la question du viol de Coralie, la personne en charge du compte a mis les deux pieds dans le plat.

Tout est parti d'un tweet posant la question suivante : "Qu'avez-vous pensé de la scène de viol conjugal diffusée hier soir ?". Déjà, ça annonçait la couleur. Mais le clou a été enfoncé par les trois propositions de réponses au sondage, qui étaient les suivantes :

  • J'ai été horrifié(e)
  • Coralie l'a cherché
  • Ce n'est pas un viol
Le tweet, depuis supprimé.
Le tweet, depuis supprimé.

Si le but était d'aborder la question du viol conjugal de façon sensible, sensée et intelligente, c'est raté. Le retour des internautes ne s'est d'ailleurs pas fait attendre puisque des dizaines d'utilisateurs Twitter sont tombés sur le tweet et ont mentionné le compte pour tenter de leur expliquer à quel point leurs propos manquaient de délicatesse et de subtilité.

Laisser aux gens la possibilité de dire que le personnage l'avait bien cherché ou que ce n'était pas un viol, c'est décrédibiliser totalement l'intention de base (si il s'agissait bien de mettre en lumière ces crimes si répandus et encore trop peu pris au sérieux). On ne peut pas dénoncer un acte aussi horrifiant et laisser quand même de la place à des idées poussérieuses sur le viol qui sont encore utilisées quotidiennement pour discréditer les victimes et laisser les coupables libres de recommencer.

Face aux réactions des internautes, le tweet a finalement été supprimé pour être remplacé par une suite d'excuses et la promesse d'apporter un traitement plus humain de la question dans les épisodes à venir.

Ils auront au moins eu le mérite de reconnaitre publiquement la gravité de leurs propos - il n'y a plus qu'à voir comment ils traiteront l'affaire dans la suite de la série, en espérant qu'un autre sondage malvenu ne fasse pas irruption sur Twitter dans les jours à venir.

Profitons-en donc pour rappeler que le viol conjugal, en plus d'être une réalité, est un crime passible de vingt ans de prison et que la victime n'est jamais responsable de l'acte qui est commis à son encontre. Les rapports sexuels ne sont pas un dû, même dans un couple.