Quels légumes je peux faire pousser dans mon appart sans balcon (et comment)

Quels légumes je peux faire pousser dans mon appart sans balcon (et comment)
Quels légumes je peux faire pousser dans mon appart sans balcon (et comment)
Envie d'un potager sans posséder le moindre petit bout de terrain, ni de balcon ? Pas la peine de laisser tomber votre rêve de vert en ville, il est possible de cultiver certains légumes en intérieur. On vous explique tout.
A lire aussi

Qu'on l'aime ou qu'on s'y sente à l'étroit, notre appartement mériterait sans aucun doute de gagner en verdure. Dans nos rêves les plus fous, on le transformerait même en jungle luxuriante, à grands coups de plantes qui débordent de partout, nous offrant la bouffée de nature dont on a tant besoin. Mais parce qu'on est (un minimum) réaliste, on sait que cette option n'est ni sage, ni viable, on a réfréné nos ardeurs. Et de la forêt tropicale, on est passé·e·s au projet de potager.

Tomates, poivrons, courgettes... Autant de légumes qui nous mettent l'eau à la bouche, et d'autant plus si on les a fait sortir de terre nous-mêmes. Seulement, on se demande : concrètement, la manoeuvre est-elle envisageable sans disposer d'un coin de jardin ou d'un balcon ou jardinières ? A en croire connaisseurs et connaisseuses : oui. Il suffit simplement de bien choisir ses graines, et de s'en occuper avec soin. "Cela demande plus d'attention et de surveillance à cause du risque important de parasites et de maladies", avertit la coach en jardinage Marie Carpentier au site 18h39, mais c'est tout à fait possible.

On vous liste 5 légumes qui s'y prêtent, et quelques conseils pour réussir à bien les cultiver chez soi.

Les tomates cerises

Faire pousser des tomates cerises à l'intérieur
Faire pousser des tomates cerises à l'intérieur

L'important, c'est d'abord de ne pas miser sur des légumes qui prendront trop de place. Si des sortes de tomates plus grosses peuvent elles aussi pousser dans un 20 m2, pour peu qu'il ne soit pas aussi sombre qu'une cave, mieux vaut se lancer dans l'aventure avec des tomates cerises. Petites et pratiques - et tout à fait adapter à nos espaces restreints.

Pour ce faire, il suffit de planter les graines dans un mélange de terre adapté, à 6 mm de profondeur dans des pots de 15 cm, précise Mon Inspiration Jardin. Placez-les dans un endroit chaud et proche des fenêtres pour une luminosité optimale tout au long de la journée (pendant 5 heures environ). Le sol, lui, doit être en permanence légèrement humide.

La laitue

Faire pousser des laitues à l'intérieur
Faire pousser des laitues à l'intérieur

Quand on pense à se lancer dans l'aventure du potager d'appartement, la salade est sûrement l'un des légumes qu'on imagine le moins compatible avec ce mode de culture. Et pourtant, la variété de la laitue, comme ses cousines à feuilles, se plairait à merveille dans nos chez nous, aussi petits soient-ils. D'autant plus que ses racines n'ont pas besoin d'un récipient profond pour s'épanouir, et qu'un bac de 5 à 10 cm de profondeur, rempli de terre humide et bien drainée, fera amplement l'affaire, affirme The Spruce.

Il est recommandé également de semer ses graines en les enfonçant doucement dans la surface de la terre, puis de les brumiser fréquemment pour qu'elles restent humides. Au bout d'une semaine seulement, on devrait déjà voir la germination. Il n'y a plus qu'à les laisser pousser d'au moins 10 à 15 cm avant de commencer la récolte.

Et quand c'est le moment, de faire attention à couper ou arracher seulement les feuilles extérieures et à bien laisser le centre de la plante continuer à grandir. Ça parait logique, mais on préfère prévenir.

Les carottes

Faire pousser des carottes à l'intérieur
Faire pousser des carottes à l'intérieur

Les carottes sont des légumes particulièrement accommodants. Comprendre qu'elles peuvent pousser dans des pots ou des bacs sans problèmes majeurs. Il n'y a qu'à suivre quelques instructions, et de miser sur le bon cheval. Ou plutôt, la bonne carotte. Une sorte qui privilégie le goût avant la taille, et facilite clairement notre routine de jardinage.

Les variétés qui offrent les légumes les plus petits seront ainsi les plus faciles à cultiver à l'intérieur - elles ont besoin de moins d'espace et mûrissent plus rapidement. Côté récipient, un modèle en long, tel qu'une jardinière (qu'on n'accrochera pas), est idéal.

Conseil de pro (donné par The Spruce) : on recouvre ensuite légèrement les graines de tourbe humide pour éviter qu'elles ne se dessèchent. Le sol aussi doit être constamment humidifié afin que l'on voit apparaître les premiers résultats au bout de deux petites semaines. La maturité du légume, elle, dépendra de son type.

Les mini-piments

Faire pousser des mini piments à l'intérieur
Faire pousser des mini piments à l'intérieur

Dans nos climats qui tendent à se rafraîchir drastiquement l'hiver, la culture des mini-piments en intérieur est quasiment recommandée. Dans notre cuisine ou notre salon, ils jouiront d'une humidité et d'une chaleur constantes, essentielles à leur bon développement.

Côté technique, voici la marche à suivre : on utilise un bac d'au moins 20 cm de haut et on s'assure que les piments recevront au moins 6 heures de lumière indirecte par jour, avise Deco.fr (habitant·e·s d'appartement obscurs s'abstenir).

Il est aussi impératif de laisser le contenant sécher entre les arrosages pour ne pas noyer les pousses. Astuce signée The Spruce : bousculer les plantes pour secouer le pollen d'une fleur à l'autre, ou utiliser un coton-tige pour saupoudrer chaque fleur de pollen.

Les radis

Faire pousser des radis à l'intérieur
Faire pousser des radis à l'intérieur

Dans la même veine que les tomates cerises - car délicieux à grignoter à l'apéro avec un peu de sel - les radis sont particulièrement adaptés à pousser entre quatre murs. Et à en croire les expert·e·s du site Gardening Channel, leur entretien est aussi extrêmement facile. Parfait pour celles et ceux qui ne sont pas forcément des pros de la discipline.

Alors, comment on fait ? C'est simple, on se munit d'un bac ou d'un pot que l'on remplit d'un terreau de qualité, non tassé et bien drainé. On sème les graines sans faire attention à les espacer, on recouvre doucement d'un peu de terre (elles n'ont pas besoin d'être ensevelies profondément), et on attend. Une fois les germes sorties, on espace en laissant environ 5 cm entre chaque. Puis, on s'assure d'arroser à grande eau dès que le sol est sec, et d'exposer à lumière directe. 30 à 45 jours plus tard, on peut déjà se féliciter de notre première récolte.

Une facilité qui nous conquiert, et nous convainc de se mettre au vert. Alors, on y va ?