Pour garder son cerveau jeune et en bonne santé, il suffit de danser

La danse, meilleure alliée pour garder son cerveau jeune et en bonne santé
La danse, meilleure alliée pour garder son cerveau jeune et en bonne santé
La danse permet de se sculpter un corps de rêve et de garder la forme, mais saviez-vous qu'elle pouvait également protéger notre cerveau contre les effets du vieillissement ? C'est en tout cas ce qu'affirme une récente étude publiée aux États-Unis. Et maintenant, dansez !
A lire aussi
3 questions pour évaluer la (bonne) santé de votre couple
News essentielles
3 questions pour évaluer la (bonne) santé de votre couple

Oubliez le fitness, dites adieu au yoga et rendez-vous sur la piste de danse la plus proche. Non, on ne vous invite pas à travailler votre coordination ou à tester le Hiplet – cette tendance sportive qui mixe hip-hop et ballet – mais bel et bien à rester jeune et fraîche. Car à en croire une récente étude menée par l'Université de l'Illinois, la danse serait l'alliée ultime pour protéger notre cerveau des effets du vieillissement. Mieux, elle serait plus efficace que d'autres sports, dont la marche à pied ou le stretching. Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs se sont penchés sur la substance blanche qui se trouve dans notre cerveau. En effet, dans cette matière se trouve des millions de câbles de communication qui relient les neurones d'une région du cerveau à une autre. Lorsqu'on est jeune, les messages circulent très rapidement dans ces câbles. Mais en vieillissant, notre matière blanche devient moins efficace. Les messages circulent moins bien et cela aurait malheureusement un effet sur l'apprentissage, la mémoire et les troubles psychiques.

Mais si la détérioration du cerveau est inexorable, il y a des moyens de la ralentir. C'est là que la danse entre en jeu. Les chercheurs de l'université américaine ont recruté 174 personnes en bonne santé âgées entre 60 ans et 70 ans. La plupart étaient sédentaires mais certaines d'entre elles pratiquaient une activité sportive à l'occasion. Les cobayes ont d'abord été invités à tester leurs capacités mentales et physiques. Ils ont donc participé à un cours d'aérobic et ont également eu droit à un scan du cerveau. Les volontaires ont ensuite été séparés de façon aléatoire en trois groupes : le premier s'est adonné à la marche rapide pendant 1h trois fois par une semaine, le deuxième a eu droit à du stretching, tandis que le troisième a appris à danser. Comme le rapporte le New York Times, les danseurs en herbe ont pratiqué la danse country. Comme les autres groupes, ils se sont retrouvés trois fois par semaine et ont dansé pendant 1h à chaque fois, la chorégraphie devenant plus compliquée au fur et à mesure. Au bout de six mois, les scientifiques leur ont demandé de revenir tester leurs capacités physiques et mentales.

La danse ou la fontaine de jouvence

Au bout de six mois, les chercheurs de l'Université de l'Illinois ont remarqué que la plupart des séniors ayant participé à l'étude ont montré des signes de signes de dégénérescence de la matière blanche. Les volontaires les plus âgés et les plus sédentaires étaient les plus touchés. Seul le groupe de danseurs a vu sa santé s'améliorer. La substance blanche présente dans les cerveaux de ces personnes est ainsi devenue plus dense, notamment au niveau du fornix, une structure du cerveau reliant les deux hémisphères cérébraux et qui impact sur le processus de mémorisation et le traitement des informations émotionnelles et motrices. Pour les chercheurs, cette amélioration est due à l'apprentissage d'une chorégraphie compliquée. Selon eux, cela aurait modifié la biochimie du tissu cérébral présente dans le fornix.

Mais si le cerveau des danseurs a montré des signes de rajeunissement, lors des tests physiques et mentaux, tous les volontaires ont fait de meilleurs résultats. Si la danse est sans conteste l'activité sportive à privilégier pour garder sa tête en bonne santé, les scientifiques estiment que "toutes les activités qui permettent de bouger et de sociabiliser" sont bonnes à prendre. "Ce qu'il faut retenir de cette étude, c'est que nous devrions tous essayer de ne pas devenir sédentaires. Les personnes qui faisaient de l'exercice avant de commencer l'étude sont celles dont la santé a le moins décliné avec le temps". Danse, barre au sol, course à pied ou Pilates, l'important c'est de se bouger.