Ray Rice, le joueur de football américain qui avait tabassé sa femme, s'en tire

Ray Rice arrive avec sa femme Janay Palmer arrive pour un appel à sa suspension de la NFL le 5 novembre 2014 à New York
Ray Rice arrive avec sa femme Janay Palmer arrive pour un appel à sa suspension de la NFL le 5 novembre 2014 à New York
Ray Rice, le footballeur américain qui a été filmé en train de tabasser sa femme dans un ascenseur en février 2014, ne sera pas condamné.
A lire aussi

En février 2014, le footballeur américain Ray Rice avait été filmé par les caméras de sécurité situées dans l'ascenseur d'un casino dans lequel il avait sauvagement battu sa fiancée, Janay Palmer. On le voyait ensuite trainer le corps de sa victime K.O. hors de l'ascenseur sans montrer la moindre émotion.

Son avocat avait décrit l'attaque de Ray Rice contre sa femme comme n'étant "pas plus qu'un malentendu".

Si l'incident a choqué la nation, au point de pousser les organisateurs du fameux Superbowl à passer un spot de campagne contre les violences domestiques pendant l'évènement, ça n'aura pas suffit à envoyer Ray Rice derrière les barreaux.

Le footballeur avait dû payer une amende dérisoire de 125$ et suivre des cours de gestion de la colère, imposés par une audience préliminaire - un privilège auquel les auteurs de crimes violents ne sont généralement pas autorisés à accéder. Entre 2010 et 2013, seules 70 des 15 000 personnes accusées de violence domestique dans le New Jersey ont pu en bénéficier. Sa participation au programme de mise à l'épreuve lui permet donc d'échapper au jugement.

Résultat des courses : les charges contre lui viennent d'être abandonnées - et son casier judiciaire restera vierge.

Le fait que sa femme ait refusé de porter plainte contre lui a également fortement joué en la faveur du sportif - une décision qui a été vivement critiquée mais qui rappelle également à quel point il est difficile pour les femmes engagée dans des relations abusives de réaliser le danger, l'anormalité de la situation, et de quitter leur compagnon. D'ailleurs, Janay l'a épousé le lendemain de son inculpation pour violences domestiques.

Elle est même restée à ses côtés tout au long de l'affaire, affirmant que la médiatisation de cet incident lui avait fait énormément de mal, et a rappelé tout le monde à l'ordre : "Nous faire revivre ce moment de nos vies que nous regrettons chaque jour, c'est quelque chose d'horrible. Reprendre à l'homme quelque chose qu'il a bossé comme un taré toute sa vie pour l'avoir juste pour faire de l'audience est ignoble. C'EST NOTRE VIE ! Voilà ce que, vous tous, vous ne voulez pas comprendre. Si votre intention était de nous blesser, de nous embarrasser, de nous isoler, de nous priver de bonheur, vous avez réussi, à bien des égards. Sachez seulement que nous continuerons à grandir et à montrer au monde ce qu'est l'amour véritable !"

Alors que des vagues de soutien se préparaient de toutes parts pour l'appuyer dans cette épreuve, elle a immédiatement coupé court à cet élan en déclarant : "J'ai toujours du mal à accepter d'être présentée comme une "victime" (...) Je suis une femme forte, Ray sait que ce qu'il a fait est inacceptable, mais il a pris ses responsabilités, ce qui nous a permis de travailler sur nous-mêmes et d'être désormais un couple plus fort."

Des propos difficiles à entendre et à accepter quand on sait ce qu'elle a subit et ce que subissent des milliers de femmes chaque jour dans le monde.

Quant à Ray Rice, il a pu rejoindre la ligue de football américaine après avoir fait appel suite à sa suspension, il n'a pas signé de contrat avec une équipe - et ses chances de le faire un jour sont, on l'espère, assez maigres.