Pour reconnaître l'homme de votre vie, fiez-vous aux mouches

Il faudrait 15 minutes pour reconnaître l'homme de sa vie
Il faudrait 15 minutes pour reconnaître l'homme de sa vie
Vous cherchez l'amour ? Et bien, inutile d'enchaîner les dates. Pour reconnaître l'homme de votre vie, il vous faudrait seulement 15 minutes. Et c'est la science qui le dit.
A lire aussi

Le concept du speed dating, vous connaissez ? Durant une soirée, vous enchaînez les courts rendez-vous avec de potentiels partenaires pour trouver celui qui vous correspond le mieux. Vous pensez qu'il est impossible de trouver l'amour en quelques minutes ? Détrompez-vous.

Selon les chercheurs de la Case Western Reserve University dans l'Ohio, il suffirait de 15 minutes seulement aux femmes pour reconnaître l'homme de sa vie. Oui, oui, l'homme avec qui vous allez passer votre vie, potentiellement vous marier, faire des enfants, vieillir, tout ça.

Une étude sur le comportement des mouches

Pour arriver à la conclusion de cette étude, relayée par le site du Telegraph, les chercheurs ont étudié le comportement des mouches durant la période d'accouplement. Oui, oui, vous avez bien lu, des mouches. Toujours selon les chercheurs, ces insectes auraient 60 % de gènes en commun avec les humains. De là à penser qu'on pourrait agir comme les mouches femelles, il n'y a qu'un pas.

Reconnaître l'homme de sa vie en 15 minutes
Reconnaître l'homme de sa vie en 15 minutes

Il faudrait exactement 15 minutes à la mouche femelle pour décider si oui ou non, elle a envie de s'accoupler avec son prétendant qui lui fait la cour. Au bout de 30 minutes, si la femelle ne réagit pas, c'est la mouche mâle qui décide de laisser tomber pour tenter sa chance ailleurs. Selon le site Business Standard, cette étude a été effectuée pour comprendre comment l'organisme réagissait aux choix et aux décisions qui doivent être prises et comment une option paraîtrait plus séduisante qu'une autre.

Mais l'étude dévoile également la présence d'un gène, nommé "Dati", qui, lorsqu'il subit une mutation, pourrait déclencher une hésitation chez la mouche femelle. Elle serait ainsi incapable de savoir si son partenaire est le bon, ou pas.

Voilà qui nous rapproche un peu plus du comportement des mouches, n'est-ce pas ? Cela pourrait, par exemple, expliquer pourquoi nous passons des mois à courir après le mauvais garçons ou bien que l'on est persuadé d'avoir rencontré l'homme de notre vie pour au final se retrouver célibataire quelques mois plus tard.